Suivez votre ROUTE

La Magie du Rhum

Événement sportif et maritime, La Route du Rhum compte aussi parmi les manifestations les plus populaires. Depuis sa première édition, la magie de cette transatlantique opère au départ de Saint-Malo. Tous les quatre ans, la cité corsaire ouvre en grand les portes de l’imaginaire marin et lance au public une formidable invitation : celle de l’évasion et de l’émerveillement devant le rêve d’absolu de navigateurs solitaires, des «va-t-en mer» parés à disputer un face à face avec l’océan d’une rare intensité...

Avis de grand vent de liberté ! Comme l’a voulu son concepteur Michel Etevenon, la Route du Rhum fait depuis toujours la part belle à la diversité. Depuis 1978, elle rassemble, sur la même ligne de départ et le même parcours, monocoques et multicoques, petits coursiers océaniques et géants des mers. Cette transatlantique d’un nouveau genre ouvre les chemins de l’Atlantique aux voiliers de tout poil, elle révèle ainsi la farouche vitalité de la course au large.

Séries open et classes en vogue

Dès sa première édition et la victoire aux 98 secondes historiques du petit trimaran de mike birch face au long cigare de Michel Malinovski, la Route du Rhum braque ses projecteurs médiatiques sur les couples formés par un bateau et un solitaire pour braver les mers et affoler les compteurs. pas étonnant donc que la transat à destination de la Guadeloupe devienne, à travers la participation de maxi multicoques aux dimensions inouïes et des séries (Imoca, Class 40...) les plus en vogue sur la crête des vagues, le témoin des avancées architecturales et technologiques de la voile de compétition.

Grandes figures et visages amateurs

Côté skippers aussi, la diversité et le mélange de genres sont toujours de mise entre Saint-Malo et pointe-à-pitre. Tous les quatre ans, des marins venus de tous horizons se rassemblent pour goûter et se ressourcer à la magie du Rhum. La transat accueille en effet sur la même ligne de départ les skippers professionnels et les amateurs. Le temps d’un face à face avec l’océan où l’intensité de la course se mêle à la richesse de l’aventure humaine, elle met des visages anonymes et des grandes figures sur un même pied d’égalité. De quoi écrire parmi les plus belles pages de la course au large.

Images planétaires

Le public ne s’y laisse pas tromper, toujours plus nombreux pour se laisser griser par les exploits de Mike Birch, premier héros du Rhum, de Florence Arthaud fiancée pour toujours avec l’Atlantique, de Laurent Bourgnon au doublé inégalé, ou encore de Lionel Lemonchois qui a traversé l’océan à pas de géant. La magie du Rhum est là, dans des images de mer qui font le tour de la planète et n’ont pas fini d’enivrer toutes les têtes à terre...

Bateaux : 6 catégories pour écrire l’histoire

Le dimanche 4 novembre 2018, ils devraient être autour de 100 solitaires à s’élancer au large de Saint-Malo pour célébrer les 40 ans de l’épreuve. Fidèle à ses valeurs d’ouverture, la Route du Rhum-Destination Guadeloupe accueillera tous les voiliers à partir de 39 pieds. Petite nouveauté pour cette édition anniversaire, les concurrents se répartiront en six classes, contre cinq en 2014. Les Ultimes et leurs têtes d’affiches seront bien évidemment présents à Saint-Malo, tout comme les IMOCA et leurs skippers tourdumondistes, ou encore les Class40 offrant ce savoureux mélange de coureurs professionnels et d’amateurs. A ces trois catégories répondant à des règles de classe strictes ou défiant toutes les dimensions, il faudra désormais en rajouter deux sans lesquelles l’épreuve ne serait pas ce qu’elle est. Ils étaient pour certains de la première édition, en 1978, à l’image des sisterships du petit trimaran jaune de Mike Birch, premier vainqueur. Autant dire qu’ils sont une part de l’Histoire de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe et qu’ils portent en eux l’essence même de cette « transat de la Liberté » voulue par Michel Etévenon. Les bateaux de la catégorie Rhum se diviseront désormais en deux familles, les multicoques d’un côté et les monocoques de l’autre, offrant aux amoureux de la course, à ceux qui s’y préparent comme on s’apprête pour un rendez-vous galant, des retrouvailles attendues tous les quatre ans.

  • ULTIME Multicoques LHT ≥ 60 pieds sans limitation de taille
  • MULTI50 Multicoques en conformité avec les règles Multi50
  • IMOCA Monocoques en conformité avec les règles IMOCA
  • CLASS40 Monocoques en conformité avec les règles Class40
  • RHUM Multicoques LHT ≥ 39 pieds et < 60 pieds et ne pouvant entrer dans une classe définie ci-dessus
  • RHUM Monocoques LHT ≥ 39 pieds et ne pouvant entrer dans une classe définie ci-dessus

Pour former une classe, il faut qu’elle compte au minimum 5 bateaux.