Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

21/11 - 17h05

L’intensité de Jean-Christophe Caso

Le skipper de Picoty-Lac de Vassivière est arrivé cramé par deux nuits très dures sous les grains et une journée difficile dans des vents instables. Dans le pack de tête jusqu'à Madère, c'est au large de l'archipel que Jean-Christophe Caso se fait légèrement décroché dans une molle. Puis les alizés tardent à s'installer alors que les leaders sont déjà sur l'autoroute vers la Guadeloupe. Le solitaire fera une grande partie de la traversée de l'Atlantique en compagnie d'un groupe compact de quatre Class40 qui ne se départagera qu'à quelques centaines de milles de la Tête à l'Anglais…


« Cela fait deux jours que je n'ai quasiment pas dormi… Il était temps que ça s'arrête ! En tous cas, le rhum de l'arrivée est bon. C'était vraiment intense ! Je n'ai pas souvenir d'un moment de break. Intense, exigeant, mais superbe régate. Cela ne s'est pas déroulé comme je l'imaginais au départ, avec des périodes très difficiles parce qu'il se passe des trucs pour toi et pas pour les autres. Même s'il se passe aussi des choses pour les autres et pas pour toi, tu vois toujours midi à ta porte… Il faut arriver à se recaler dans le match et avec Bébert (Bertrand Delesne), PYL (Pierre-Yves Lautrou), Halvard (Mabire) et Michel le Belge (Kleinjans), on s'est fait une super régate entre nous depuis huit jours. Personne ne lâche rien : on est resté au contact quasiment jusqu'à l'atterrissage sur la Guadeloupe. J'ai même vu le feu de Bébert cette nuit ! Une régate océanique qui finit comme une régate en baie… Même si je ne suis pas à la place que j'aimerais avoir, j'ai tout donné pour arriver là. Je n'ai pas de regret. Je n'ai pas osé me regarder dans un miroir : je suis crevé ! Depuis deux jours, on ne pouvait pas prendre de pause : il y a eu une séance de grains énormes toute la nuit avant l'arrivée qui ne permettait pas de lâcher l'affaire et au petit matin, c'était la molle où il fallait aussi être dessus. Et rebelote des grains la nuit suivante… Cela fait partie du jeu, mais c'est quand même bien : je suis là où je suis au niveau classement, mais je suis là, en Guadeloupe. La première nuit, il y a eu du déchet : tout se joue dans les détails au final. On en a discuté ensemble : on savait qu'on arriverait, mais le résultat c'est une autre histoire. »


Autres actualités

17/08/2018

Eric JAIL / La Voix de l’Océan des préparatifs un peu compliqués.

Eric JAIL / La Voix de l’Océan des préparatifs un peu compliqués.

Eric se prépare pour sa qualification à la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, course qui partira le 4 novembre 2018. Une course avant la course !

17/08/2018

« Je veux vraiment me servir de mes qualités intérieures » Eric Jail explique comment, grâce à OGE « à l’envers de l’ego »,  il aborde différemment sa 2ème  Route du Rhum

« Je veux vraiment me servir de mes qualités intérieures » Eric Jail explique comment, grâce à OGE « à l’envers de l’ego », il aborde différemment sa 2ème Route du Rhum

Eric Jail participe à « La Route du Rhum- Destination Guadeloupe » avec un 50 pieds baptisé « La Voix de l'Océan » .  Il offre un sponsoring à OGE « à l'envers de l'ego » Voici quelques extraits d'une entrevue qu'Eric Jail nous a accordée :