Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

21/11 - 19h06

De Caraïbes en Scylla

Les arrivées se succèdent à Pointe-à-Pitre à un rythme soutenu parmi les Class40, mais à chaque fois, le tour de la Guadeloupe pose problème aux solitaires après plus de 19 jours de mer. Le temps change en effet sur l'arc caraïbe et les grains sont désormais nombreux à perturber le régime d'alizés d'Est qui prend une composante Sud ce vendredi. Et si le dernier des Multi50 d'Etienne Hochedé (PiR2-CCI Fécamp Bolbec) en a fini jeudi dans la nuit, il faudra attendre encore jusqu'au samedi matin tropical pour que le premier monocoque de la Classe Rhum franchisse lui aussi la ligne d'arrivée…


C'est le supplice de Sisyphe, le fils d'Éole qui dut finir ses jours à monter un rocher qui n'arrivait jamais en haut d'une colline… Après 19 jours de mer, les skippers doivent en effet encore effectuer le tour de la Guadeloupe, un véritable calvaire physique mais surtout mental car à chaque fois ou presque, le prédécesseur apparaît à l'horizon et le poursuivant émerge derrière la poupe ! Un tour de 60 milles environ qui se scinde en deux parties : de la Tête à l'Anglais située au Nord de l'île papillon jusqu'à la bouée de Basse-Terre (28 milles) et de cette dernière marque de parcours à l'arrivée devant l'hôtel Créole Beach à Gosier (25 milles). Sous le vent du volcan de la Soufrière, la brise est totalement perturbée et parfois inexistante, et de Basse-Terre à Pointe-à-Pitre, il faut affronter les alizés face au vent montant parfois à plus de 25 nœuds sur une mer très hachée…

Par grappes successives


Dans la nuit tropicale, les arrivées de solitaires se sont succédées quasiment toutes les deux heures, parfois même par groupe comme lors du final entre Damien Seguin (ERDF-Des pieds et des mains) qui a réussi à déborder dans le canal des Saintes Fabrice Amedeo (SNCF-Geodis-Newrest) obligé de faire une escale technique à Basse-Terre pour démêler son spinnaker entouré autour de l'étai : seulement 17 minutes et 11 secondes d'écart après 18 jours de mer… Et derrière, le dernier Multi50 ne concédait que quelques minutes aussi : Etienne Hochedé (PiR2-CCI Fécamp Bolbec) clôturait sa classe de belle manière sur son vieux trimaran en aluminium avec une cinquième place en Guadeloupe…


Puis ce fut de nouveau une vague de Class40 qui était en approche de l'île papillon : l'Italien Giancarlo Pedote (Fantastica) finissait ainsi dixième, devant le jeune Malouin Valentin Lemarchand (Maison Tirel Guérin) sept heures plus tard au lever du jour. Pendant ce temps, le CROSS Antilles demandait à Bertrand Delesne (Teamwork40) de se dérouter devant la bouée de Basse-Terre pour participer à la recherche d'une personne à l'eau. Il reprenait sa route quelques heures plus tard et finissait douzième devant Jean-Christophe Caso (Picoty-Lac de Vassivière) avant le midi tropical. Enfin, le journaliste-navigateur Pierre-Yves Lautrou (L'Express-Trepia) pouvait profiter d'une journée relativement calme (moins de grains et moins de chaleur) pour conclure son périple à une quatorzième position.


Les Classe Rhum attendus samedi


La première place parmi les monocoques de la Classe Rhum ne semble plus pouvoir échapper à l'Italien Andrea Mura (Vento di Sardegna) qui devrait couper la ligne d'arrivée en milieu de journée samedi. Avec un coussin d'avance d'une bonne trentaine de milles sur le doyen de la course ! En effet, Sir Robin Knox-Johnston (Grey Power) a mis du charbon ces derniers jours et a débordé Wilfrid Clerton (Cap au Cap Location) qu'il devance désormais d'une quarantaine de milles… Certes il reste toujours l'incertitude des conditions de navigation derrière le volcan de la Soufrière, mais la marge semble suffisante pour que ce trio se succède dans cet ordre ce samedi dès la mi-journée…


Enfin en queue de flotte, Nicolas Thomas explose les compteurs : avec 326,5 milles parcourus en 24 heures entre le 19 et le 20 novembre 4h00, le Guadeloupéen démontre qu'il ne chôme pas ! Reparti de La Corogne après trois jours d'escale en dernière position des Class40, le solitaire a eu du mal à s'extraire des côtes portugaises puis a dû traverser une dorsale anticyclonique sans beaucoup de vent avant de toucher enfin les alizés sur le tropique du Cancer. Depuis, Guadeloupe Grand Large-1001 Piles Batteries aligne des moyennes incroyables qui lui ont permis de déborder Vincent Lantin (Vanetys -Le slip français), puis Antoine Michel (Setti LTD) et Olivier Roussey (Obportus-Conseil régional de Lorraine). Il a donc réalisé la meilleure moyenne de toute la Class40 depuis le départ de Saint-Malo à 13,06 nœuds toute la journée ! A notre connaissance, c'est la plus grande distance parcourue en 24 heures par un Class40 de tous les temps…


Autres actualités

14/12/2017

La famille des licenciés exclusifs s’agrandit !

La famille des licenciés exclusifs s’agrandit !

Dévoilée en octobre dernier, dans le cadre du lancement du Club Rhum – Groupe Télégramme à Saint-Malo, la liste des premiers licenciés exclusifs de l'édition des 40 ans s'enrichit aujourd'hui de nouveaux acteurs. Ainsi, Mix, Crêperie Le Guen, Malo et Plein Fruit, viennent-ils agrandir la famille des produits agro-alimentaires qui porteront les couleurs de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Mais les licences ne s'ouvrent pas seulement aux plaisirs de bouche, puisque la société L'Arboiserie devient également licenciée pour les articles en bois.

10/12/2017

La Ministre des Outre-mer est venu s'informer sur les nouveautés 2018 !

La Ministre des Outre-mer est venu s'informer sur les nouveautés 2018 !

La Ministre des Outre-mer, Annick Girardin est venu sur le stand d'OC Sport Pen Duick - Groupe Télégramme pour parler des nouveautés 2018. Cette 11ème édition est une année exceptionnelle puisqu'elle fêtera les 40 ans de cette course mythique qu'est La Route du Rhum - Destination Guadeloupe.