Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

22/11 - 19h18

Le grand saut

Novices et amateurs, ils se sont investis durant des mois pour trouver un bateau, pour le préparer le plus souvent seul ou épaulé par quelques proches, pour récolter quelques subsides afin de couvrir au minimum les frais de course : pour cette Route du Rhum, ils ne sont pas si nombreux et certains ont réalisé de superbes parcours, parfois en tenant tête à des skippers chevronnés. Etienne Hochedé en Multi50, Jean Galfione et Juliette Pétrès en Class40, Wilfrid Clerton et Jean-Paul Froc en Classe Rhum…, font partie de cette tribu passionnée et passionnante…

Presque deux semaines que le vainqueur toutes catégories confondues est arrivé à Pointe-à-Pitre : Loïck Peyron peut retrouver ses collègues du défi suédois pour la Coupe de l'America à San Diego pendant que vingt-cinq solitaires se débattent encore dans des alizés à grains, pas très agréables à négocier… Le dernier concurrent Vincent Lantin (Vanetys-Le Slip Français), est en effet à 1 400 milles de la Guadeloupe et ne devrait couper la ligne d'arrivée qu'en fin de semaine prochaine ! Mais à Pointe-à-Pitre, autour de la Guadeloupe ou en approche de l'arc antillais, les amateurs n'ont pas démérité : sur les 91 partants à Saint-Malo, 65 solitaires ont ou sont en passe de réaliser leur rêve.

Des amateurs éclairés

Au sein de ce plateau de haut vol, les professionnels ont fait parler la poudre en améliorant dans toutes les catégories les temps de référence entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre : Loïck Peyron (Maxi Solo Banque Populaire VII) en 7j 15h 08' 32 en Ultime ; Erwan Le Roux (FenêtréA-Cardinal) en 11j 05h 13' 55 en Multi50 ; François Gabart (Macif) en 12j 04h 38' 55 en IMOCA ; Alex Pella (Tales 2 Santander) en 16j 17h 47' 08 en Class40 ; Anne Caseneuve (Aneo) en 17j 07h 06' 03 en Classe Rhum. Mais à leurs côtés, les amateurs formaient le gros des pelotons en Class40 et en Classe Rhum avec un représentant particulièrement attachant en Multi50, Etienne Hochedé (PiR2-CCI Fécamp Bolbec) qui terminait cinquième...

Car ils ont fait le grand saut : en Class40, Jean Galfione (Serenis Consulting) et Juliette Pétrès (Eau & Patrimoine) finissent respectivement 18ème et 19ème en Guadeloupe ! Et les deux amateurs novices seront la nuit prochaine suivis par Emmanuel Hamez (Teranga), Brieuc Maisonneuve (Groupement Flo), Dominique Rivard (Marie-Galante), puis par Patrice Bougard (Kogane)… tous attendus ce week-end. Et du côté des Classe Rhum, il faut saluer la performance de Wilfrid Clerton (Cap au Cap Location) sur l'ex-Kriter VIII qui a longtemps tenu la dragée haute à ses deux prédécesseurs étrangers, l'Italien Andrea Mura (Vento di Sardegna) et le Britannique Robin Knox-Johnston (Grey Power).


Un Italien sur le podium


Andrea Mura conclut en effet avec panache sa deuxième Route du Rhum en Classe Rhum : le tenant du titre a pourtant eu bien du mal sur cette édition particulière. A bord de son 50 pieds monocoque dessiné par l'architecte italien Felci, le Sarde avait choisi de suivre la trace des IMOCA dès le passage de Ouessant qu'il débordait en tête de sa classe. Suivant l'orthodromie (route directe), il affrontait le mauvais temps des premiers jours au près quand ses poursuivants débridaient les écoutes pour plonger au Sud. L'option semblait logique et efficace puisqu'il cumulait 70 milles d'avance lorsque Anne Caseneuve (Aneo) et son trimaran de 50 pieds passait au large du cap Finisterre, mais au bout de six jours l'anticyclone des Açores changeait de position…


Et alors que ses prédécesseurs IMOCA arrivaient à se glisser sous les hautes pressions, le skipper italien se faisait phagocyter par une bulle anticyclonique qui descendait en même temps que lui ! Au large des Açores, les vitesses de Vento di Sardegna chutaient à moins de trois nœuds… Le Sarde reprenait le fil de la course en retrouvant ses congénères monocoques trois jours plus tard, et plongeait encore plus au Sud pour les déborder avant l'atterrissage sur l'arc antillais : il s'adjugeait la deuxième place de la Classe Rhum et finissait premier monocoque dans cette catégorie, une quinzaine de milles devant le doyen britannique qui devait couper la ligne d'arrivée en fin d'après-midi tropicale…


A noter que Paul Hignard (Bruneau) a démâté vendredi vers 20h00 à 450 milles de l'arrivée en Guadeloupe : le jeune skipper n'est pas blessé et dressait un gréement de fortune pour rejoindre Pointe-à-Pitre sans assistance. Il devrait atteindre les Antilles d'ici quatre à cinq jours.



Autres actualités

04/05/2018

Yann Eliès au départ de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe avec UCAR

Yann Eliès au départ de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe avec UCAR

« Je serai au départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe ! » lâche souriant Yann Eliès. En effet, le skipper briochin embarque auprès de lui un nouveau partenaire dans la voile : UCAR. Cette société, spécialiste de la location de véhicules pour tous publics, et précurseur des nouveaux usages de l'automobile individuelle et de la voiture partagée, a décidé « de se lancer dans la grande aventure de la course au large auprès d'un de ses skippers les plus talentueux » précise son Président, Jean-Claude Puerto.

01/05/2018

Inscriptions : check ! Qualifications : en cours…

Inscriptions : check ! Qualifications : en cours…

Si les 122 concurrents en lice pour l'édition du 40ème anniversaire de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe ont en poche le premier sésame validant leur présence sur la ligne de départ du 4 novembre 2018, il reste à bon nombre d'entre eux encore quelques formalités à remplir. Ainsi, ceux qui s'aligneront sur l'épreuve à la barre d'un bateau flambant neuf ou récemment acheté, sans avoir encore inscrit à leur livre de bord suffisamment d'heures de navigation, vont-ils devoir s'acquitter d'un parcours de qualification de 1200 milles en solitaire. Une obligation fixée par l'avis de course et validée par Jacques Caraës, Directeur de course.