Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

24/11 - 08h46

Willy Bissainte : « Un 2è Rhum à 59°, voire à 65° ! »

A bord de son 40 pieds de presque 10 ans d'âge, Willy Bissainte est parvenu à sortir son sillage du jeu tout au long d'une course éprouvante. Heureux et satisfait d'être venu à bout de son deuxième Rhum et de sa quatrième transat en solitaire, le skipper de Tradysion Gwadloup a été accueilli comme il se doit, porté par la ferveur du public venu nombreux sur les quais pour célébrer cette figure majeure de la voile guadeloupéenne à son arrivée au ponton d'honneur. Ce dimanche, la fièvre l'a de nouveau emporté dans la nuit tropicale. 

 

« Pointe-à-Pitre, c'est ma ville, et cet accueil, c'est génial ! Toute la course a été éprouvante avec une première tempête en Bretagne qui a levé une mer très dure. Le deuxième front est passé au large du Portugal. C'est la première fois que je passais ce type de système de face et je n'étais pas très rassuré. Je l'ai négocié avec mon routeur Dominique Conin qui m'a bien aidé. Sur la fin, on a eu plein de grains, sans compter les sargasses. Ces algues nous ont pourri la vie sur les deux-trois derniers jours. Il fallait arrêter le bateau, presque faire marche arrière pour s'en dégager. L'arrivée, c'était magique. Pendant 2-3 heures, j'ai fait des surfs à 16-17 noeuds, je me suis éclaté. Parfois, il fallait que je tienne la barre à deux mains. Ce deuxième Rhum a été un peu plus hard, il était à 59°, voire 65° ! Mais, il a été magnifique.  Il fallait vraiment me remotiver pour m'engager une deuxième fois. Cela m'a pris beaucoup d'énergie pour monter le projet. Sur l'eau, j'ai eu des galères, mais j'ai aussi vécu des grands moments. J'ai eu quelques soucis, un problème de feux en tête de mât, de réflecteur radar, mais surtout j'ai perdu mon petit spi jaune… C'est bien dommage, je l'aimais bien, c'était mon spi de brise. Je suis avant tout un aventurier et je suis très content d'avoir réussi ma deuxième Route du Rhum et ma quatrième traversée de l'Atlantique en solitaire sans escale. J'améliore aussi de presque trois jours le temps que j'ai réalisé il y a quatre ans. Cela fait partie des points positifs que je retiens. Si je fais cette course, c'est pour me dépasser, pour aller chercher mes limites. »

Autres actualités

17/08/2018

Eric JAIL / La Voix de l’Océan des préparatifs un peu compliqués.

Eric JAIL / La Voix de l’Océan des préparatifs un peu compliqués.

Eric se prépare pour sa qualification à la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, course qui partira le 4 novembre 2018. Une course avant la course !

17/08/2018

« Je veux vraiment me servir de mes qualités intérieures » Eric Jail explique comment, grâce à OGE « à l’envers de l’ego »,  il aborde différemment sa 2ème  Route du Rhum

« Je veux vraiment me servir de mes qualités intérieures » Eric Jail explique comment, grâce à OGE « à l’envers de l’ego », il aborde différemment sa 2ème Route du Rhum

Eric Jail participe à « La Route du Rhum- Destination Guadeloupe » avec un 50 pieds baptisé « La Voix de l'Océan » .  Il offre un sponsoring à OGE « à l'envers de l'ego » Voici quelques extraits d'une entrevue qu'Eric Jail nous a accordée :