Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

07/10

Hervé de Carlan : un amateur sur le Rhum !

Optimist à 10 ans, 420 quatre ans plus tard, puis croisières en Bélouga, régates en Quarter Tonner avant de s'installer comme médecin généraliste à Erquy et d'y fonder une famille... Jusque-là un parcours assez banal, mais la suite l'est beaucoup moins ! 

Ils n'habitent pas loin de la mer et un beau jour de 2003, ils ont l'idée de dessiner, puis de construire un catamaran de 15 m, dans leur jardin… Evidemment, certains sont septiques. Et pourtant… En 2006, quand la famille de Carlan, père, mère, enfants et copains mettent à l'eau Delirium, c'est la stupéfaction : un catamaran avec une dérive centrale et un mât posé sur un pentapode. Du jamais vu ! C'est qu'on peut en embarquer des copains sur une plateforme de cette taille là… un des 200 copains ayant mis les mains dans la colle. Et quand il n'y a plus de place dans les coques pour dormir, on jette quelques tentes « trois secondes » sur le trampo et le tour est joué.

Quelle famille !

En parallèle de sa vie professionnelle, Hervé, qui avait déjà construit un monocoque, Ovum, dans les années 70, est aussi sponsor du projet, constructeur, réparateur. Autour de lui, grouille une escouade hyper sympathique de jeunes talentueux exclusivement animés par un esprit d'équipe hors du commun et le partage de moments rares. Faire marcher le bateau, certes, mais se faire plaisir avant tout, avoir toujours conscience qu'on a de la chance de faire ce que l'on fait. Et ça fonctionne.
Hervé n'a raté aucun Trophée Multi50 depuis sept ans, il n'a jamais de souci pour trouver des équipiers. Quoiqu'il minimise son rôle, il est l'architecte de ce projet qu'il a bâti, dès la genèse, pour le Rhum. D'ailleurs en 2010, il était au départ tandis qu'il avait confié Ovum, son ancien monocoque, à son fils Joris, lequel vient d'en confier la barre à Clémentine, la petite dernière, pour qu'elle fasse, elle aussi, son apprentissage de marin dans la baie de Saint-Brieuc. Nolwenn, quant à elle, revient d'une Mini transat. On vous l'a bien dit : quelle famille !
Aujourd'hui, tandis que la tribu prépare le bateau, le plus difficile pour Hervé, sera sans doute de parler de lui au singulier…

 

C'est quoi le Rhum, pour toi  ?

Le Rhum c'est un rêve de gamin. En 1978, en les voyant passer au Cap Fréhel, je me disais « moi aussi, il faudrait que je fasse un truc un peu fou… histoire de faire croire que moi aussi, je fais partie des grands ». Et puis un jour, tu te retrouves sur la même ligne de départ que ces grands-là.

Quelles sont tes ambitions ?

Mon but c'est déjà d'arriver, prendre une revanche sur 2010. J'aimerais aussi être content de ma trajectoire, bien naviguer, sans galère, sans épuisement. Je suis un pur amateur.
Je suis assuré d'être le premier catamaran de la classe Multi50… puisque je suis le seul !

Qu'est ce qui a changé entre le Rhum 2010 et le Rhum 2014 ?

Tous les points faibles de Delirium ont été revus. Les jonctions des bras et des coques, la dérive et les safrans ont été refaits. La fiabilité globale est plus optimisée qu'en 2010. Quant à moi, j'essaie de faire un minimum d'entrainement, course à pied et vélo.

Autres actualités

21/02/2018

Pir2 revient sur la Route du Rhum - Destination Guadeloupe

Pir2 revient sur la Route du Rhum - Destination Guadeloupe

Etienne Hochedé prendra à nouveau cette année, le départ de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe à bord de son trimaran Pir2, en classe Rhum Multi. Il avait déjà participé à l'édition de 2010 et est l'heureux skipper du trimaran Pir2, un des plus anciens bateaux de la flotte 2018.

21/02/2018

François Gabart se focalise sur la prochaine Route du Rhum - Destination Guadeloupe !

François Gabart se focalise sur la prochaine Route du Rhum - Destination Guadeloupe !

Il est l'homme le plus rapide autour du monde : François Gabart a mis 42 jours, seul, pour accomplir la circumnavigation. Désormais le marin se focalise sur la prochaine Route du Rhum, dont le départ sera donné de Saint-Malo le 4 novembre prochain.