Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

27/10 - 17h55

Une grande première pour 40 solitaires !

Qu'ils aient une expérience de vieux loup de mer ou qu'ils aient la certitude de tout découvrir sur le parcours entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre, 40 marins, soit près de la moitié de la flotte réunie pour cette 10è édition de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, se préparent à plonger pour la toute première fois dans le grand bain de cette course légendaire. Entre légitimes appréhensions et une farouche envie d'en découdre pour sortir son sillage du jeu, ces bizuths ne boudent certainement pas leur plaisir de goûter aux saveurs d'une transat d'apprentissage, forcément riche en émotions et sensations du large…

L'un est double vainqueur de La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire et double détenteur du Trophée Jules Verne, l'autre a déjà fait tourner toutes les têtes à terre lors de sa giration planétaire en solitaire menée à un train d'enfer. Croyez le ou non, Yann Eliès dans la catégorie Ultime et François Gabart (Macif) chez les monocoques IMOCA n'en demeurent pas moins des « bleus » du Rhum.

« Un Rhum, cela ne se refuse pas »

En dépit de leur solide palmarès à bord d'un coursier océanique, aucun d'eux ne se départit de l'humilité de rigueur quand il s'agit de prendre la mer. « Le Rhum, c'est d'abord une course à la voile avec tout ce que cela représente en termes d'imprévus », souligne le skipper de MACIF qui partage ce statut de petit nouveau du Rhum chez les IMOCA avec Alessandro Di Benedetto (Team Plastique - AFM Téléthon) et Armel Tripon (For Humble Heroes).


Quant à Yann Eliès, qui s'est vu offrir la chance de s'aligner enfin, à 40 ans, au départ de la course quand l'écurie de Jean-Pierre Dick lui a offert l'opportunité de reprendre la barre du Multi 70 Paprec Recyclage, pas question de laisser passer une telle opportunité. Tant pis s'il lui faut accepter de s'élancer avec l'idée omniprésente que le chavirage peut survenir à tout moment à bord d'un multicoque aussi volage, le skipper du trimaran bleu se réjouit de sa participation surprise aux côtés de ses concurrents, tous multirécidivistes, ou presque. « C'est stressant, mais un Rhum cela ne se refuse pas. Avec une préparation un peu tardive, je me place forcément en position d'outsider, mais cela me va bien », confie-t-il.


Bizuths de tous bords

Dans les autres catégories, au-delà des doutes et des craintes qui risquent de naître à la veille de mettre les voiles pour couper la ligne de départ, le plaisir et l'excitation de compter parmi les acteurs de cette 10è édition l'emportent. Deux chez les Multi50, neuf dans le camp des « Rhum », c'est sur les pontons de la famille nombreuse des Class40 que s'affaire activement le plus gros contingent de bizuths. Dans cette catégorie qui rassemble des marins venus de tous horizons, 25 d'entre eux se préparent à se laisser griser par les effluves de cette grande première à travers l'Atlantique. Qu'ils figurent parmi les plus solides favoris à la victoire finale à l'instar de Sébastien Rogues (GDF SUEZ), ou se classent dans le camp des amateurs purs et durs, tous auront à cœur de rallier la Guadeloupe. Et d'accrocher la reine des transats à leur palmarès, aussi long soit-il… Un Rhum, sinon rien !

Autres actualités

20/07/2018

Pierrick Tollemer et Resadia partent à la conquête de l’Atlantique Nord

Pierrick Tollemer et Resadia partent à la conquête de l’Atlantique Nord

En novembre prochain seront célébrés les 40 ans de la Route du Rhum, course mythique qui relie Saint-Malo à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe. Pierrick Tollemer, entrepreneur et consultant conseil rennais, qui participera pour la deuxième fois à la course, a choisi Resadia, 1er Groupe d'experts IT pour l'accompagner dans cette compétition hors norme. 

19/07/2018

Le premier marin en situation de handicap sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe

Le premier marin en situation de handicap sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe

Sur son trimaran de 50 pieds, Fabrice Payen skipper de métier prendra le départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Son objectif : prouver qu'on peut vivre sa passion même en situation de handicap. En participant à cette course Fabrice Payen pourra renouer avec ce qu'il est un marin et un sportif. Pour cela il sera accompagné de son équipe vent debout et portera les couleurs de l'association premiers de cordée.