Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

27/10 - 18h00

Pour eux, c'est la toute première fois...

François Gabart (IMOCA - MACIF) :
« Le Rhum, c'est une épreuve mythique, mais c'est surtout pour moi une grande première. Elle a une connotation particulière dans mon imaginaire, très similaire à ce que j'ai vécu sur le Vendée. Il ne faut pas négliger les premières fois, ce sont celles des découvertes, elles n'ont pas de prix, elles nous marquent. Comme sur ma première Solitaire du Figaro où j'ai pris un plaisir énorme, j'ai envie d'en profiter. Ce Rhum, j'ai envie de bien le faire, de le savourer. »


Yann Eliès (Ultime - Paprec Recyclage) :
« C'est un challenge énorme, un des plus gros défis à relever depuis ma participation au Vendée Globe 2008-2009. Je vais faire un saut dans l'inconnu. J'ai hâte de prendre le départ. J'aime l'adrénaline, mais il va falloir doser la prise de risque et accepter de faire le dos rond si les conditions météo sont trop musclées. »

Alain Delhumeau (Mulit50 – Royan) :
« Le Rhum a une saveur particulière pour moi qui suit marin-pêcheur, tantôt en métropole, tantôt en Guadeloupe. Je suis tout le temps sur l'eau et pratique le multicoque depuis 25 ans. Cela me trottait dans la tête depuis longtemps. Je suis tellement heureux d'être ici à Saint-Malo, j'ai la sensation de faire partie d'une grande famille… »

Jean Galfione (Class40 - Serenis Consulting) :
« Il y a quelques années encore, je n'aurais pas imaginé être ici à Saint-Malo. Ma participation s'est confirmée petit à petit, à mesure que je progressais dans mon apprentissage à la barre de mon bateau que j'ai depuis quatre ans. Je me sens serein et n'ai pas d'appréhension particulière concernant le départ, mais cela me fait toujours un peu bizarre de me retrouver sur les plateaux de télé aux côté de Loïck Peyron pour parler de voile. Mon objectif est de naviguer propre. J'aime bien la formule d'Halvard Mabire qui dit : à l'arrivée, j'espère toujours être copain avec moi-même. »

Alan Roura (Class40 - Exocet) :
« C'est un rêve d'être là, c'est super, c'est même une fierté de se retrouver aux côtés de grands marins comme Francis Joyon que j'admire. Il est discret, il ne fait pas de vagues et je crois que je partage sa philosophie de vouloir faire tout tout seul à bord de mon bateau. Je ne me sens pas encore un compétiteur aguerri et mon objectif est avant tout d'arriver sans m'arrêter. Chez les Class40, j'ai la conviction que je suis à très bonne école. »

Brieuc Maisonneuve (Class40 – Groupement Flo) :
« La Route du Rhum, je l'ai aimée depuis tout petit. Je me souviens que mes parents m'avaient emmené voir le départ de la toute première édition en 1978. J'avais 4 ans. Depuis, je n'en ai pas manqué une ! Cette course m'a toujours fait rêver, parce que c'est une transat non-stop, sans escale, sans marque de parcours avec une grande liberté dans le jeu. Je suis heureux de partir, j'ai tellement de stress au travail que cette grande première ne m'effraie pas du tout. Ma seule appréhension serait d'avoir un souci technique. Je rêverais d'emmener mon préparateur dans la soute avant ! ».

Pierrick Tollemer (Classe Rhum – Ensemble pour Entreprendre) :
« Je suis Rennais et j'ai vu tous les départs du Rhum, la course est véritablement gravée dans ma mémoire. Pour moi, c'est une sacrée aventure. J'ai beaucoup d'amis navigateurs qui me rassurent en me disant « navigue comme d'habitude, ne te pose pas trop de questions ! ». Mon objectif ? Arriver de l'autre côté et faire le même temps que Mike Birch en 1978… »

Autres actualités

21/02/2018

Pir2 revient sur la Route du Rhum - Destination Guadeloupe

Pir2 revient sur la Route du Rhum - Destination Guadeloupe

Etienne Hochedé prendra à nouveau cette année, le départ de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe à bord de son trimaran Pir2, en classe Rhum Multi. Il avait déjà participé à l'édition de 2010 et est l'heureux skipper du trimaran Pir2, un des plus anciens bateaux de la flotte 2018.

21/02/2018

François Gabart se focalise sur la prochaine Route du Rhum - Destination Guadeloupe !

François Gabart se focalise sur la prochaine Route du Rhum - Destination Guadeloupe !

Il est l'homme le plus rapide autour du monde : François Gabart a mis 42 jours, seul, pour accomplir la circumnavigation. Désormais le marin se focalise sur la prochaine Route du Rhum, dont le départ sera donné de Saint-Malo le 4 novembre prochain.