Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

29/10 - 11h27

Spindrift 2 : les chiffres de la démesure

C'est le géant de cette Route du Rhum : 40 mètres de long pour 23 de large, 21 tonnes et plus de 800 m2 de surface de voilure max. Dans ses mensurations, Spindrift 2 défie les capacités physiques du marin solitaire.


Son skipper Yann Guichard en est conscient. « Je ne me dis pas que j'ai le plus gros bateau avec le plus gros potentiel. Par contre, c'est un méga défi, le plus gros que j'ai à relever depuis longtemps ». Antoine Carraz, responsable de l'équipe technique, était notre guide, hier, pour un petit tour de propriétaire. L'occasion de prendre la mesure de cette démesure. 

Comme les 7 autres Ultimes engagés dans la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, Spindrift 2 a été modifié pour être adapté à la navigation en solo. En dehors d'un mât plus court (et désormais fixe), d'un système custom pour commander le pilote automatique, de l'utilisation du fameux vélo (efficace comme 2 hommes à la colonne de winch), de la mise en place d'un système antichavirage (avec alarme et largage rapide), c'est toute la cellule de vie qui a été ramenée sous une casquette, dans le cockpit. « Il y passera 95 % de son temps. On a rajouté une bannette qui lui permet de dormir à l'extérieur, explique Antoine. Tous les écrans sont regroupés dans la cellule de vie : centrale de navigation, radar, moyens de communication. La seule chose pour laquelle il a besoin de descendre à l'intérieur, c'est pour faire chauffer de l'eau ».

Spindrift est énorme. Mais ses proportions (2,5 m de franc bord, coques volumineuses) en font aussi un bateau confortable à naviguer, même à 35 nœuds de vitesse moyenne. « Je n'ai pas la boule au ventre comme sur les 60 pieds Orma » confiait Yann il y a quelques semaines. Principale gageure : les manœuvres. « C'est 45 minutes minimum et après chaque manœuvre, pendant 15 à 20 minutes, Yann ne sait plus trop où il est. C'est hyper intense comme effort, ça fait mal ». Autre écueil compte tenu des efforts déployés (tout est d'ailleurs instrumenté avec des jauges d'effort), du poids et des dimensions du matériel : la quasi impossibilité d'intervenir seul en cas de casse. « S'il y a un problème technique, c'est ingérable. Du coup, le matériel de rechange et la caisse à outil du bord sont réduits à leur plus simple expression. On a trois fois moins de choses que sur un Imoca » nous dit Antoine.
Quelques chiffres évocateurs :

- 48 nœuds : la vitesse de pointe du bateau

- 35 nœuds : sa vitesse de « croisière »

- 3000 et 4000 litres : la contenance des ballasts d'inertie au portant et au près. « Le bateau est tellement puissant qu'il est très difficile de le freiner. Si le vent monte momentanément, il est plus simple et rapide pour un seul homme de remplir les ballasts d'eau que de réduire la toile. Tu charges ton bateau au lieu de réduire »

- 10 : le nombre de personnes qui composent l'équipe technique de Spindrift 2

- 20 kg et 13,5 mètres de long: les mensurations de la latte inférieure de la GV

- 445 m2 et 150 kg : les mensurations du gennaker

- 30 minutes : le temps qu'il faut pour larguer un ris

- 70 : le pourcentage d‘utilisation du bateau visé par Yann Guichard

- 28 mm : le diamètre des écoutes

- 2,5 km : la longueur cumulée des cordages

- 85 tonnes : de compression (ou de charge) exercée au niveau du pied de mât, concentrée sur la surface de la rotule

- 50 m2 : la surface du mât (38 m de haut, corde 1,20 m)

- 1, 8 tonne : le poids du mât, soit l'équivalent du poids de la coque nue d'un Imoca.

- 6 mois : le temps qu'il a fallu pour peindre les 1000m2 de la surface de la coque




Autres actualités

17/08/2018

Eric JAIL / La Voix de l’Océan des préparatifs un peu compliqués.

Eric JAIL / La Voix de l’Océan des préparatifs un peu compliqués.

Eric se prépare pour sa qualification à la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, course qui partira le 4 novembre 2018. Une course avant la course !

17/08/2018

« Je veux vraiment me servir de mes qualités intérieures » Eric Jail explique comment, grâce à OGE « à l’envers de l’ego »,  il aborde différemment sa 2ème  Route du Rhum

« Je veux vraiment me servir de mes qualités intérieures » Eric Jail explique comment, grâce à OGE « à l’envers de l’ego », il aborde différemment sa 2ème Route du Rhum

Eric Jail participe à « La Route du Rhum- Destination Guadeloupe » avec un 50 pieds baptisé « La Voix de l'Océan » .  Il offre un sponsoring à OGE « à l'envers de l'ego » Voici quelques extraits d'une entrevue qu'Eric Jail nous a accordée :