Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

30/10 - 17h38

Les hélicoptères de la 33 F prêts à décoller

A trois jours du départ de la course, les 91 solitaires engagés ont été réunis pour un long briefing de sécurité, avec notamment une présentation des dispositifs de secours mis en place si nécessaire. En cas de gros pépin, s'il faut récupérer des hommes en mer jusqu'à 150 milles nautiques  des côtes, ce sont les marins de 33 F qui interviennent. 

Située sur la base aéronautique navale (BAN) de Lanvéoc-Poulmic (Finistère), cette flottille met en oeuvre quatre hélicoptères Caïman Marine (NH 90), qui au-delà de leur missions de combat naval sont affrétés pour des missions de sauvetage et de récupération d'hommes à la mer. Composée de 100 personnes (80 techniciens et 20 volants), cette flottille est déclenchée par le CROSS (Centre régional opérationnel de surveillance).

« Nos hélicoptères sont capables de décoller dans la demie heure de jour et dans l'heure de nuit. Quand nous arrivons sur zone, nous tentons d'abord d'établir un éventuel contact avec la ou les personnes en difficulté, avant d'entamer la procédure d'évacuation. Le plongeur descend en premier pour apporter des premiers soins médicaux. Le treuillage peut alors commencer, soit au moyen d'une sangle, soit avec une civière », explique Eric Jamet, capitaine de corvette, coordinateur tactique et chef des opérations au sein de cette flottille commandée par le capitaine de frégate Berthelot. « A bord, un médecin et infirmier interviennent avant l'évacuation qui a le plus souvent lieu vers l'hôpital de Brest », ajoute ce marin vêtu d'une combinaison kaki. Et de préciser : « nous sommes en vigilance permanente, cela fait partie de notre mission. Mais il est vrai que nous porterons une attention particulière à la progression de la flotte en début de course. Nos appareils ont tous été révisés et sont prêts à décoller. » 

Au-delà de 150 milles, les Falcon 50 de la 24 F basée à Lorient peuvent également être appelés à intervenir. Ces anciens avions d'affaires ou de VIP peuvent se rendre jusqu'à 1000 milles des côtes, voler à 30 mètres au dessus de l'eau et sortir par quasiment tout type temps.  Rappelons aussi qu'en France ces opérations de sauvetage reposent sur le principe de la gratuité de la sauvegarde de la vie humaine. 

Autres actualités

23/02/2018

Kito de Pavant : une route du Rhum et ça repart !

Kito de Pavant : une route du Rhum et ça repart !

En quête de sponsors, le navigateur du Grau-du-Roi se prépare pour la 11e édition de La Route du Rhum - Destination Guadeloupe, avec un nouveau bateau.  

22/02/2018

Ciril GROUP rejoint le projet de Robin Marais

Ciril GROUP rejoint le projet de Robin Marais

Jeune skipper lyonnais, Robin Marais se prépare à prendre le départ, dans quelques mois, de La Route du Rhum - Destination Guadeloupe. Après trois courses transatlantiques, il relève le défi de l'une des plus prestigieuses courses à la voile en solitaire, et le 4 novembre prochain s'élancera, dans la plus mythique traversée de l'Atlantique qui soufflera cette année ses 40 bougies.