Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

30/10 - 19h06

Les marins dans le texte

Ce qu'ils pensent de la course qui les attend dans trois jours, du plateau, des favoris…


Thomas Coville, Sodebo Ultim' (Ultime)
: « La vague sur laquelle je surfe depuis qu'on a mis ce bateau à l'eau, c'est l'enthousiasme. J'ai fait 6000 milles en solitaire à bord.  Je suis super content d'être ici à saint Malo. Qui va gagner dans notre classe ?  Celui qui sera le plus éclectique, le plus caméléon de tous. Est-ce que ce sera le plus gros bateau ? Honnêtement, je ne pense pas. Franck Cammas a ouvert une porte la dernière fois, en 2010, il a osé.  Maintenant, on affine cette voie-là. Il faut trouver le bon compromis entre la puissance et de la gestion du bateau en solitaire. On verra aussi si ça reste un sport ou si il faut simplement voir le plus gros moteur pour gagner. »

Vincent Riou, PRB (Imoca) :
«  Ce sera une course de vitesse, il y aura peu de moments stratégiques. On devrait mettre moins de 13 jours. PRB et Macif sont rapides, mais on a quand même une transat à faire, les autres ont les moyens de jouer s'ils trouvent de meilleures trajectoires. Je suis super détendu, le seul truc stressant, c'est l'heure qui précède le départ. Autant de voiliers en solitaire sur une même ligne, c'est vraiment une expérience ! 91 bateaux, c'est quand même spécial. Il faut le gérer et ce sera sûrement compliqué. La seule pression, c'est de réussir à sortir de Saint-Malo sans encombre. Mon expérience me dit que je n'ai qu'à faire le job et ça se passera bien. »

Erwan Le Roux, FenêtréA-Cardinal (Mutli50) :
« Ce que j'espère d'abord, c'est que toute la flotte Multi50 arrive de l'autre côté, ce sera une belle victoire pour la classe. Il va y avoir un match énorme. Globalement, nous nous sommes aperçus que les bateaux les plus récents ont le même pourcentage de vitesse, même si des différences existent à certaines allures. Mais au large, ça nivelle. Ce qui fera la différence, c'est le bonhomme. Le vainqueur sera le meilleur. Celui qui aura mieux fait que les autres : mieux géré son sommeil, les manœuvres, son énergie… »

Kito de Pavant,  Otio - Bastide Medical (Class40)
: « Favori ? Je ne suis pas sûr que cela signifie grand chose, le solitaire reste par définition une discipline qui bouleverse la hiérarchie en place au départ, et ce d'autant plus que la flotte est très homogène.  Il y aura certainement beaucoup de bouleversements dans les classements jusqu'au bout, comme on peut en voir en Figaro. En revanche, le statut d'outsider me convient bien. Je me sens à l'aise à bord du bateau que nous avons beaucoup optimisé et fiabilisé avec mon équipe".

Alex Pella, Tales 2 - Santander 2014 (Class40) : « Je suis ravi de faire partie de cette magnifique flottille avec un projet 100 % espagnol au départ. Le bateau compte parmi les plus performants. La course s'annonce particulièrement disputée. Au départ, j'ai toujours beaucoup de mal à me dire que je vais gagner même si je pars serein, confiant dans mes capacités à me battre aux avant-postes. »

Jean-Paul Froc, Groupe Berto (Classe Rhum) : « Nous n'avons pas du tout les mêmes potentiels de vitesse dans cette Classe Rhum… Même des bateaux soi-disant sisterships comme le mien et celui de Charlie Capelle : il va 10% plus vite… D'ailleurs lors de la dernière Route du Rhum, il est arrivé deux jours avant sur 24 jours de mer. Mais le challenge n'est pas là : le bateau de Patrick Morvan est un « avion de chasse » et il devrait faire un podium ; le Krit'R V est mené par un de mes « fils spirituels » puisque je l'avais formé sur la Bisquine de Cancale… A la fin de la foire, on compte les bouses car nous n'allons probablement pas suivre la même route ! »

Luc Coquelin, Guadeloupe Dynamique (Classe Rhum) : « Cinquième participation, toujours avec le même bateau ! Et je suis toujours arrivé… Mais cette fois, je trouve que le plateau de la Classe Rhum est très plaisant par sa diversité : la venue d'anciens 60 pieds comme ceux de Diniz ou Knox-Johnston est sympa. Mon plus sérieux concurrent dans la Classe Rhum, c'est l'Italien Andrea Mura qui a un superbe bateau, plus moderne et plus rapide : cela m'oblige à mettre du charbon ! Et le fait que cette catégorie accueille des bateaux et des hommes de légende, c'est top ! »



Autres actualités

14/12/2017

La famille des licenciés exclusifs s’agrandit !

La famille des licenciés exclusifs s’agrandit !

Dévoilée en octobre dernier, dans le cadre du lancement du Club Rhum – Groupe Télégramme à Saint-Malo, la liste des premiers licenciés exclusifs de l'édition des 40 ans s'enrichit aujourd'hui de nouveaux acteurs. Ainsi, Mix, Crêperie Le Guen, Malo et Plein Fruit, viennent-ils agrandir la famille des produits agro-alimentaires qui porteront les couleurs de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Mais les licences ne s'ouvrent pas seulement aux plaisirs de bouche, puisque la société L'Arboiserie devient également licenciée pour les articles en bois.

10/12/2017

La Ministre des Outre-mer est venu s'informer sur les nouveautés 2018 !

La Ministre des Outre-mer est venu s'informer sur les nouveautés 2018 !

La Ministre des Outre-mer, Annick Girardin est venu sur le stand d'OC Sport Pen Duick - Groupe Télégramme pour parler des nouveautés 2018. Cette 11ème édition est une année exceptionnelle puisqu'elle fêtera les 40 ans de cette course mythique qu'est La Route du Rhum - Destination Guadeloupe.