Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

31/10 - 15h50

Les clés de la Route

Départ de la dixième édition de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe : dimanche 2 novembre à 14h00 devant la pointe du Grouin. 91 partants répartis en cinq classes dont 24 trimarans, 1 catamaran, 66 monocoques. 3 542 milles (6 560 kilomètres) à parcourir entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre. Temps de référence : 7 jours 17 heures 19 minutes…

Un tracé historique

Depuis 1978, le parcours de la Route du Rhum n'a pas vraiment changé, si ce n'est lors de la deuxième édition lorsque les solitaires devaient contourner la Martinique avant de remonter vers la Guadeloupe, et en 2002 quand les skippers pouvaient atterrir directement sur Pointe-à-Pitre.
Ainsi 3 542 milles représentent la distance officielle entre la ligne de départ devant la pointe du Grouin jusqu'à la ligne d'arrivée en Guadeloupe mouillée devant l'hôtel Créole Beach à Gosier. Mais il y a quelques marques de parcours à respecter : la bouée du cap Fréhel à laisser à tribord, l'île de Ouessant en évitant le DST (zone de séparation de trafic maritime) à bâbord, l'îlot de la Tête à l'Anglais et l'île de la Guadeloupe à laisser à bâbord, une bouée mouillée devant Basse-Terre et l'archipel des Saintes à laisser à tribord…

De Saint-Malo à Pointe-à-Pitre

La ligne de départ est orientée Nord-Sud par le travers de la pointe du Grouin : des zones d'exclusion sont définies (ainsi que devant le cap Fréhel) pour permettre aux solitaires de manœuvrer avant le coup de canon libérateur. La ligne de départ est scindée en deux parties sensiblement égales (environ 1,2 mille), les monocoques au plus près de la pointe du Grouin et les multicoques au large.

Un signal d'avertissement est donné 8 minutes avant le départ, puis un signal préparatoire à 4 minutes (aucun équipier ne doit alors être encore à bord !) et le coup de canon du départ tonnera à 14h00. Normalement avec le vent de Sud-Sud Ouest annoncé pour le départ dimanche, les solitaires pourraient passer à la bordée la bouée du cap Fréhel.

La ligne d'arrivée sera fermée 35 jours (soit 840 heures) après le départ : les solitaires qui arriveraient donc après le 7 décembre seront considérés comme hors temps. Les skippers peuvent mouiller dans un abri pour réparer, mais s'ils font une escale technique (ponton, bouée, port), ils sont considérés comme ayant été assistés avec obligation d'un stand-by minimum de quatre heures.

Un suivi permanent

Cinq classements sont programmés quotidiennement (4h00, 8h00, 12h00, 16h00, 20h00, heures françaises), mais toutes les positions des bateaux sont réactualisés toutes les heures, sans aucun black-out la nuit. Au départ et jusqu'à 5 milles dans l'Ouest du cap Fréhel, les bateaux sont positionnés toutes les six minutes ainsi que pour l'arrivée à 30 milles de la Tête à l'Anglais, première marque de parcours antillaise.
Des contacts réguliers par radio sont calés quotidiennement pour transcrire les impressions des solitaires, de 4h30 à 5h00 (premiers des cinq classes), de 8h30 à 9h30 (Class40, classe Rhum), de 10h00 à 11h00 (IMOCA, Multi50, Ultimes), de 12h00 à 13h30 (3 premiers des cinq classes), cette dernière vacation étant retransmise en direct sur le site Internet de la course.

Un panel diversifié

Côté coureurs, les cinq flottes rassemblent 91 solitaires répartis en 43 Class40 (monocoques de 12,18m), 20 Classe Rhum (14 monocoques de plus de 12m et 6 multicoques entre 12m et 18m), 11 Multi50 (multicoques de 15,24m), 9 IMOCA (monocoques de 18,28m) et 8 Ultime (multicoques de plus de 18,28m). Seuls la Classe Rhum, la Multi50 et les Ultime peuvent être épaulés par un routeur météo à terre.
Parmi ces solitaires, Lionel Lemonchois est le seul participant à avoir remporté deux fois la Route du Rhum : en 2006 sur un trimaran ORMA, en 2010 sur un Multi50. Laurent Bourgnon avait aussi réalisé le doublé en multicoque ORMA (en 1994 et 1998) tout comme Franck-Yves Escoffier en Multi50 (2002 et 2006). Deux autres précédents vainqueurs sont sur la ligne de départ : Thomas Coville (monocoque IMOCA en 1998) et Andrea Mura (classe Rhum 2010).

Des références temporelles

Le temps de référence de la Route du Rhum a été établi par Lionel Lemonchois sur un trimaran ORMA en 2006 : 7 jours 17 heures 19 minutes. Au sein des autres catégories, le temps de référence en IMOCA est de 12j 11h 58' (Roland Jourdain 2006), en Multi50 de 11j 17h 28' (Franck-Yves Escoffier en 2006), en Class40 de 17j 23h 10' (Thomas Ruyant en 2010), en Classe Rhum de 19j 09h 40' (Andrea Mura en 2010). Au passage de la bouée de Basse-Terre en Guadeloupe, un temps de référence est aussi pris en compte jusqu'à la ligne d'arrivée.

Autres actualités

21/02/2018

Pir2 revient sur la Route du Rhum - Destination Guadeloupe

Pir2 revient sur la Route du Rhum - Destination Guadeloupe

Etienne Hochedé prendra à nouveau cette année, le départ de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe à bord de son trimaran Pir2, en classe Rhum Multi. Il avait déjà participé à l'édition de 2010 et est l'heureux skipper du trimaran Pir2, un des plus anciens bateaux de la flotte 2018.

21/02/2018

François Gabart se focalise sur la prochaine Route du Rhum - Destination Guadeloupe !

François Gabart se focalise sur la prochaine Route du Rhum - Destination Guadeloupe !

Il est l'homme le plus rapide autour du monde : François Gabart a mis 42 jours, seul, pour accomplir la circumnavigation. Désormais le marin se focalise sur la prochaine Route du Rhum, dont le départ sera donné de Saint-Malo le 4 novembre prochain.