Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

31/10 - 17h36

J-2 : les mots des marins

Dernières heures sur terre pour les 91 skippers. Comment vivent-ils le compte à rebours ? Appréhendent-ils le départ ? Ils nous racontent.

Yves Le Blevec (Multi50 – Actual) : « On commence à rentrer dans le concret ! L'exercice de partir tout seul sur un bateau dans une météo pas très facile, ce n'est jamais évident. Forcément je me projette, j'y pense. Je n'appréhende pas le départ, mais plus la première nuit avec du vent et de la mer et un passage de la pointe de Bretagne pas évident, après ça ira. La cible d'une douzaine de jours sur la totalité de la traversée est envisageable. Il va falloir mettre le curseur au bon endroit notamment sur les premiers jours, savoir doser pour aller vite sans casser le bateau. Aujourd'hui à deux jours du départ, je sens que je vais vivre quelque chose d'important, je rentre dans la réalité ! »

Yann Eliès, Paprec Recyclage : « Je n'ai fait que 1000 milles en vrai solitaire sur le bateau. Cela dit, la météo n'est pas trop sévère et ça détend de savoir qu'on ne partira pas dans 40 nœuds. Niveau stress, j'ai des hauts et des bas. Mais je me dis qu'il faut profiter du truc. J'ai envie de m'éclater, d'arriver de l'autre côté et de ne pas gâcher mon plaisir en stressant comme un malade. Je vais le faire à mon rythme et au pire, je lèverai le pied. J'espère qu'au moins un des quatre multi de moins de 80 pieds sera sur le podium. On ne sait jamais. La Route du Rhum, c'est la Route du Rhum et on peut toujours avoir des surprises. »

Conrad Humphreys (Class40 - Cat Phones) : « Je sais que si je fais un résultat sur ce Rhum, cela changera le cours de ma carrière. Mais mon premier objectif est de prendre du plaisir sur l'un des courses les plus importantes au monde. J'ai déjà fait beaucoup de départs, mais il faut reconnaître que l'ambiance ici est unique. Je pense que qu'elles que soient les conditions météo, les 72 premières heures de course seront d'une intensité rare. Il faut rester dans le groupe de tête car si jamais tu te retrouves dans les 20, les places seront très dures à reprendre. J'ai confiance, j'ai de l'endurance, mais je ne sais pas vraiment dans quelle mesure je peux tirer sur le bateau que je découvre encore. »

Thibault Vauchel-Camus (Class40 - Solidaires en peloton) : « Ces quelques jours qui précèdent le départ génèrent beaucoup d'émotions. J'ai hâte de voir toutes les voiles hissées autour de moi. Bien sûr, la pression monte crescendo et j'espère surtout que je n'oublierai rien. J'ai la chance d'avoir un très bon bateau, mais je ne perds pas de vue que ce Rhum, c'est pour moi une grande première. En tout cas, c'est génial d'être ici dans la catégorie des Class40 qui rassemble des marins qui viennent de supports très différents. Moi par exemple, je viens du multicoque. D'habitude, on voit plutôt l'inverse, des gens qui passent du mono au multi. »

Vincent Riou (IMOCA-PRB) : "Une météo et une route aussi favorable à la glisse, je n'ai jamais vu ça ! La météo est étonnante et plutôt sympathique. Nous irons chercher le front puis virer de bord pour descendre au sud des Açores. En revanche, les conditions vont être musclées quand même, avec des rafales.Les premières heures sont cruciales. Celui qui sera devant au départ, sera devant pour un moment. Il faut passer le premier virage en tête. On pourra mettre 12 jours, même si ce n'est pas la route la plus courte. C'est le scénario idéal pour nos bateaux".

Autres actualités

16/07/2018

Jérémie Beyou : En route vers la Route du Rhum - Destination Guadeloupe dans le secret de la victoire …

Jérémie Beyou : En route vers la Route du Rhum - Destination Guadeloupe dans le secret de la victoire …

Jérémie Beyou et son équipe du Charal Sailing Team ont ouvert leurs portes à l'équipe de Ouest France. Ils nous proposent une découverte en exclusivité du chantier du futur IMOCA de Jérémie Beyou sur lequel il naviguera lors de la prochaine Route du Rhum - Destination Guadeloupe. 

11/07/2018

Klaxoon : Jean-Marie Loirat ensemble pour la Route du Rhum - Destination Guadeloupe 2018

Klaxoon : Jean-Marie Loirat ensemble pour la Route du Rhum - Destination Guadeloupe 2018

La sart-up Rennaise Klaxoon et le skipper breton Jean-Marie Loirat forment une équipe solide pour affronter ensemble l'édition  2018 de la Route du Rhum Destination Guadeloupe. Le voilier Klaxoon vient d'être pesé et jaugé avec succès, un moment important pour la suite de l'aventure.