Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

01/11 - 17h11

Derniers conseils à terre….

Tandis que ce samedi après-midi, leurs collègues de flotte rejoignent le SAS du Naye à tour de rôle, les 43 solitaires de la Class40 vaquent à d'autres occupations, avant de rejoindre à leur tour les écluses à 5h15 et 6h15 la nuit prochaine. Interviews, carénages et derniers routages, il leur reste quelques heures pour rentrer dans le vif du sujet. Gildas Mahé, Figariste émérite, qui accompagne Philippe Fiston (Ville de Sainte-Anne - Guadeloupe) et Juliette Petres (Eau et Patrimoine), fait le point sur ce début de Rhum dans cette série, où chacun devra dès le coup de canon demain à 14 heures, tracer seul sa route pour rallier les eaux de la Guadeloupe.

Quels conseils donnez-vous aux skippers que vous accompagnez ?
Gildas Mahé : « Tout dépend des objectifs de chacun entre ceux qui ont déjà de l'expérience et ceux  qui s'apprêtent à disputer leur première transat en solitaire. Avec Philippe, nous avons bien travaillé la question de la vitesse et des réglages au près et au reaching. Juliette, elle, a plus besoin d'être rassurée sur la manière de faire fonctionner les systèmes d'informatique embarqués afin qu'elle puisse récupérer les fichiers météo et faire sa navigation toute seule. »

Quel est le schéma météo du début de course ?
G.M. : « Cette nuit, la sortie des écluses sera un peu ventée. Il y aura un premier passage de front au moment du départ, mais c'est surtout en début de soirée, demain dimanche qu'un front plutôt costaud qui arrive par l'Ouest lèvera des vents contraires plus soutenus de 25-30 noeuds pour la première nuit de course au près. Cela restera maniable même s'il y'a aura de l'air et de la mer.
Les choses se corsent ensuite avec l'arrivée d' une bonne trentaine de noeuds bien tapés. La difficultés pour les bateaux plus lents sera de passer derrière ce front, de composer avec ce ciel de traîne assez actif, tandis qu'une dorsale anticyclonique s'installe progressivement sur le golfe de Gascogne et le cap Finisterre. »

Quelle est la plus grosse difficulté de ce début de course pour la flotte Class40 ?
G.M. : « Tout l'enjeu consiste à affronter des conditions difficiles dès le saut du départ, tout en attaquant d'entrée de jeu pour aller vite et ne pas se faire bloquer par la dorsale. Et ce n'est pas forcément donné à toute le monde. Il risque d'y avoir de grosses différences de vitesse au reaching. Cela va dépendre du niveau de maîtrise de chacun : certains auront les deux pieds sur le frein, quand les autres auront les deux pieds sur l'accélérateur. »

Autres actualités

13/08/2018

Sidney Gavignet sera au départ de la Route du Rhum Destination Guadeloupe sur Café Joyeux

Sidney Gavignet sera au départ de la Route du Rhum Destination Guadeloupe sur Café Joyeux

Sidney Gavignet sera au départ de la Route du Rhum Destination Guadeloupe sur un monocoque de 52 pieds aux couleurs de  café joyeux la première chaine française de coffee- shops qui emploie des personnes en situation de handicap. Le bateau, membre du Yacht Club de Dinard, représentera aussi la ville de Dinard. Après deux Route du Rhum en catégorie Ultime, Sidney Gavignet s'engage cette année avec un double objectif : porter haut les couleurs et les valeurs de café joyeux et franchir la passerelle de sa reconversion professionnelle. 

10/08/2018

La Fabrique : Avec des foils, comme les "grands"

La Fabrique : Avec des foils, comme les "grands"

Un bateau tout neuf pour Alan Roura !