Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

01/11 - 19h50

Renaud Lavillenie à la rencontre de Jean Galfione

Il y a avait du monde et du beau monde ce samedi sur les pontons du bassin Vauban. Mais autant dire que le passage de Renaud Lavillenie, l'actuel détenteur du record du monde de saut à la perche qui a fait vibrer le monde de l'athlétisme en franchissant la barre des 6,13 mètres en février dernier, n'est pas passé inaperçu. Le champion olympique est venu encourager et soutenir Jean Galfione, son aîné dans cette discipline qui prendra demain le départ de sa première transat en solitaire. Trois questions au pied du Class40 Serenis Consulting…

Connaissez-vous le monde de la voile ?
R.L. : « La voile ne m'est pas du tout familière, je découvre cette discipline à travers le défi de Jean. La première fois que je suis monté à bord d'un bateau, c'était avec lui. Je suis plus du côté des deux roues et du moteur. Mais c'était important pour moi de venir le voir une dernière fois avant qu'il prenne le large et passer un bon moment avec lui. »

Que représente à vos yeux la participation de Jean à cette transat en solitaire ?
R.L. :  « Pour lui, c'est d'abord un gros challenge personnel. Il y a quelques chose d'hors norme et d'extraordinaire dans cette aventure, un peu comme l'année dernière quand j'ai participé aux 24 Heures du Mans.  Même s'il s'est bien préparé, c'est quand même la première fois qu'il va passer deux semaines tout seul sur son bateau au milieu de l'océan. C'est un sacré défi qui force le respect. Quand on a été champion olympique, cela sous-entend qu'on vient chercher le titre, et ce n'est pas possible parce qu'il est face à des concurrents qui font ça depuis dix ans. Au-delà du sport, c'est plus une question de passion, d'aventure humaine. »

A bord du bateau, de quoi avez-vous parlé tous les deux cet après-midi ?
R.L. : « Jean m'a expliqué les routes qu'il allait éventuellement emprunter, les derniers petits peaufinages qu'il avait faits. On a parlé de la manière selon laquelle il géré cette dernière semaine. Je sens qu'il hâte de naviguer, de partir. Il m'a aussi montré comment il avait utilisé des perches (qui servent de structure pour des bannettes, ndlr). Son bateau est fait avec de la fibre comme nos perches. C'est un petit lien sympa et cela confirme qu'on n'oublie jamais d'où on vient. »

Autres actualités

17/08/2018

Eric JAIL / La Voix de l’Océan des préparatifs un peu compliqués.

Eric JAIL / La Voix de l’Océan des préparatifs un peu compliqués.

Eric se prépare pour sa qualification à la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, course qui partira le 4 novembre 2018. Une course avant la course !

17/08/2018

« Je veux vraiment me servir de mes qualités intérieures » Eric Jail explique comment, grâce à OGE « à l’envers de l’ego »,  il aborde différemment sa 2ème  Route du Rhum

« Je veux vraiment me servir de mes qualités intérieures » Eric Jail explique comment, grâce à OGE « à l’envers de l’ego », il aborde différemment sa 2ème Route du Rhum

Eric Jail participe à « La Route du Rhum- Destination Guadeloupe » avec un 50 pieds baptisé « La Voix de l'Océan » .  Il offre un sponsoring à OGE « à l'envers de l'ego » Voici quelques extraits d'une entrevue qu'Eric Jail nous a accordée :