Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

03/11 - 11h00

Bertrand de Broc : "Nous avons été cueillis à froid"

Mer chaotique avec des creux de 5 mètres, vent instable avec fortes rafales, les IMOCA souffrent également de ces conditions éprouvantes. Deux options ce sont dessinées dès le DST d'Ouessant : les partisans de l'Ouest (Macif, PRB, Maître Coq, Safran, Initiatives Coeur, For Humbles Heroes et Votre Nom autour du monde), et ceux de l'Est (Bureau Vallée et Initiatives Coeur). Alessandro Di Benedetto (vidéo reçue du bord), Bertrand de Broc et Louis Burton nous racontent...

 

 


Alessandro dans le gros temps ! par routedurhum

 

Bertrand de Broc (VNAM)

"Mon choix était bon au départ,  mais j'ai perdu du temps. Je voulais être là pour prendre du vent assez tôt. J'ai passé du temps à la barre et sous la flotte. La nuit et été courte. Je vais essayer de prendre un peu de repos et me remettre en état. J'ai eu un problème de pilote. J'utilise celui de secours, mais il est moins performant que le premier. On fait avec mais c'est frustrant. Nous avons vraiment été cueilli à froid ! Il faut se mettre dans le rythme tout de suite. Je n'ai pas eu le mal de mer, c'est déjà ça !".

 

Louis Burton (Bureau Vallée)

"Le vent est monté à Bréhat et la mer s'est durcie. Le passage de front est venu plus tôt qu'on ne l'avait imaginé. J'ai pris l'option de descendre entre le DST et Ouessant. Il y a 25 nœuds établi au 260 avec des rafales à 35 nœuds. On fait du saute moutons avec des creux de 5 mètres. Je n'ai pas encore pu me reposer mais j'ai mangé des petits sandwichs au foie gras que ma mère m'avait mis à bord. Je suis passé à Ouessant pour des raisons de préservation du matériel. J'ai abattu et je suis descendu avec les vagues. Je n'ai pas de pépins techniques à déplorer. La traversée du Golfe est musclée, surtout pour la mer. Je suis content de ce début. J'ai fait un bon départ. J'ai eu un peu de mal à trouver ma vitesse et maintenant, je suis en mode préservation du matériel. La mer est casse-bateau."

 

Autres actualités

04/05/2018

Yann Eliès au départ de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe avec UCAR

Yann Eliès au départ de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe avec UCAR

« Je serai au départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe ! » lâche souriant Yann Eliès. En effet, le skipper briochin embarque auprès de lui un nouveau partenaire dans la voile : UCAR. Cette société, spécialiste de la location de véhicules pour tous publics, et précurseur des nouveaux usages de l'automobile individuelle et de la voiture partagée, a décidé « de se lancer dans la grande aventure de la course au large auprès d'un de ses skippers les plus talentueux » précise son Président, Jean-Claude Puerto.

01/05/2018

Inscriptions : check ! Qualifications : en cours…

Inscriptions : check ! Qualifications : en cours…

Si les 122 concurrents en lice pour l'édition du 40ème anniversaire de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe ont en poche le premier sésame validant leur présence sur la ligne de départ du 4 novembre 2018, il reste à bon nombre d'entre eux encore quelques formalités à remplir. Ainsi, ceux qui s'aligneront sur l'épreuve à la barre d'un bateau flambant neuf ou récemment acheté, sans avoir encore inscrit à leur livre de bord suffisamment d'heures de navigation, vont-ils devoir s'acquitter d'un parcours de qualification de 1200 milles en solitaire. Une obligation fixée par l'avis de course et validée par Jacques Caraës, Directeur de course.