Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

05/11 - 10h39

Le cap Finisterre, premier obstacle

La flotte des Classe Rhum s'est plutôt bien sortie de ces deux premiers jours de course très mouvementés : seuls deux solitaires ont déclaré leur abandon, Nils Boyer (Let's Go-Pharmaouest/Gicquel Associés) et Julien Mabit (Komilfo). Les cinq multicoques et les treize monocoques encore en course se dispersent entre Açores, cap Finisterre et golfe de Gascogne…


Si les petits multicoques et les monocoques de 23 à 12 mètres ont souffert dans la brise des premières 48 heures, la situation météo est ce mercredi favorable à une petite pause régénératrice des corps et des bateaux. Certains ont dû faire escale mais ont pu réparer à terre comme Bob Escoffier (Groupe Guisnel) et Benjamin Hardouin (Krit'R V) repartis de Roscoff mardi matin et désormais de conserve au milieu du golfe de Gascogne, ou tel Patrick Morvan (Ortis) et Pierrick Tollemer (Ensemble pour Entreprendre) après un stop à Camaret pour le premier et à Brest pour le second.


Deux abandons officiels


Seuls deux solitaires ont jeté l'éponge : Julien Mabit (Komilfo) à l'Aber Wrac'h et Nils Boyer (Let's Go-Pharmaouest/Gicquel Associés) à Roscoff. Et seuls le leader italien Andrea Mura (Vento di Sardegna) et Anne Caseneuve (Aneo) ont ce mercredi matin dépasser le cap Finisterre. Pour les autres, le promontoire espagnol sera le premier obstacle important à franchir ce jour et il ne faut pas traîner car les conditions météorologiques vont de nouveau se dégrader.


En effet, une nouvelle perturbation arrive par l'Ouest et va commencer à faire effet dès ce mercredi soir au large du golfe de Gascogne : le vent de secteur Nord va faire place à un flux d'Ouest encore modéré, mais avec l'arrivée d'un front jeudi, la brise va encore tourner au secteur Sud-Ouest avec 25-30 nœuds et des rafales. Plus les solitaires auront gagné dans le Sud, moins ils seront frappés par ce nouveau système. C'est donc le Portugais Ricardo Diniz (Parisasia.fr) qui sera le plus touché.


Côté course, le tenant du titre a choisi de suivre les monocoques IMOCA sur la route directe (orthodromie) vers les Antilles : l'Italien va donc devoir virer des bords pour passer le front, mais il pourra ensuite glisser dans un nouveau flux de Nord-Ouest jeudi soir. S'il négocie bien cette descente délicate, il devrait se caler devant Anne Caseneuve qui pointe ses étraves sur Madère. A noter le bon retour de Wilfrid Clerton sur l'ex-Kriter VIII (Cap au Cap Location), le seul à être passé au Nord du DST Ouessant et qui fond sur ses concurrents depuis hier tandis que Jean-Paul Froc (Groupe Berto) est le plus proche des côtes espagnoles…


Enfin, Luc Coquelin (Guadeloupe Dynamique) doit faire face à un problème structurel sur sa tête de quille. Son ketch de 50 pieds est un bateau éprouvé puisqu'il a déjà quatre Route du Rhum à son actif, et le skipper préfère valider cet incident au port : il s'est détourné vers La Corogne qu'il devrait rallier en début d'après-midi.


Anne Caseneuve (Aneo) :

« Tout va super bien ! Les deux premiers jours, on savait depuis le début qu'on allait se faire secouer : le bateau est bien passé, car il ne fallait pas casser. Je n'ai rencontré aucun problème, même dimanche dans la nuit quand c'est devenu extrêmement dur. Je me dirige vers Madère alors que l'Italien Andrea Mura a choisi l'orthodromie (route directe) vers les Açores. On verra bien… Les alizés ne vont pas être faciles du tout à atteindre : là je suis en pleine descente vers le Sud, mais le vent va retourner vers Ouest aujourd'hui ! Physiquement, je m'en suis pas mal tirée…  Aujourd'hui, ça va être plus facile, c'est la journée pause, récupération… »


Wilfrid Clerton (Cap au Cap Location) :

« Par le travers du cap Finisterre. On a eu une sortie de Manche assez difficile : je suis monter plus au Nord pour revenir au débridé car c'est plus confortable. Le bonhomme et le bateau vont bien : je viens de me lever et je vais me faire un petit déjeuner. Je suis assez content de ma trajectoire ! Côté souci technique, l'hydro-générateur était passé par dessus bord et je n'ai réussi à le repêcher que ce matin : il y avait trop de mer avant et le bateau tanguait beaucoup car il fait tout de même 23 mètres… Je m'attache toujours en deux points parce que j'ai valdingué plusieurs fois quand l'étrave monte une vague. Maintenant, j'ai de l'énergie, je suis content et ce n'est que du bonheur d'être en mer sur la Route du Rhum ! On va bientôt pouvoir retirer les cirés… »


Pierre-Yves Chatelin (Destination Calais) :

« Ça n'a pas été facile comme pour l'ensemble de la flotte. Mais aujourd'hui, je suis très content d'être cinquième, je ne m'y attendais pas. Et je navigue avec les Class40 : Jean-Édouard Criquioche n'est pas loin ! La mer est moins mauvaise, le soleil arrive, ça mollit un peu : le bateau va vite, mais moins bien qu'un Class40 à cette allure. Je n'ai pas trop de dégâts, juste des petits bricolages : plus d'Iridium, c'est inattendu et désagréable. Le skipper, a bien dormi : trois heures cette nuit… »


Autres actualités

20/07/2018

Pierrick Tollemer et Resadia partent à la conquête de l’Atlantique Nord

Pierrick Tollemer et Resadia partent à la conquête de l’Atlantique Nord

En novembre prochain seront célébrés les 40 ans de la Route du Rhum, course mythique qui relie Saint-Malo à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe. Pierrick Tollemer, entrepreneur et consultant conseil rennais, qui participera pour la deuxième fois à la course, a choisi Resadia, 1er Groupe d'experts IT pour l'accompagner dans cette compétition hors norme. 

19/07/2018

Le premier marin en situation de handicap sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe

Le premier marin en situation de handicap sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe

Sur son trimaran de 50 pieds, Fabrice Payen skipper de métier prendra le départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Son objectif : prouver qu'on peut vivre sa passion même en situation de handicap. En participant à cette course Fabrice Payen pourra renouer avec ce qu'il est un marin et un sportif. Pour cela il sera accompagné de son équipe vent debout et portera les couleurs de l'association premiers de cordée.