Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

06/11 - 11h40

Du front aux alizés

A l'aube du 5è jour de course, les solitaires vont progresser dans les conditions générées par le passage du vaste système qui balaye l'Atlantique. Pour autant, si ceux de l'arrière sont le plus exposés et risquent de vivre des heures difficiles, la tête de flotte peut poursuivre sa route à la recherche des alizés qui doivent s'établir à l'horizon des prochaines 24 heures.  Cette nuit, Thibault Vauchel-Camus (Solidaires en peloton) a tiré les premiers bénéfices de son décalage au Sud pour voler la vedette et la première ligne du classement à Kito de Pavant (Otio-Bastide Medical).  

C'est encore un joli coup que vient de signer Thibault Vauchel-Camus. Le fameux coup de la cuillère que ce spécialiste des régates entre trois bouées à la barre d'un multicoque de voile légère maîtrise comme personne. Ce mercredi, il progresse en pointe à la latitude du cap Saint-Vincent dans des vents d'Ouest, Sud-Ouest d'un peu plus de 15 noeuds. Il affiche 18 milles d'avance sur Alex Pella (Thales 2 Santander 2014) qui progresse dans son sillage. Il a surtout creusé de premiers écarts avec le petit groupe positionné plus au Nord-Ouest : Kito de Pavant, Yannick Bestaven (LE CONSERVATEUR), Damien Seguin (ERDF-Des Pieds et Des Mains).

550 milles d'écart
Ce mercredi matin, la flotte des 31 solitaires en course et en mer s'étale sur près de 550 milles (plus de 1000 km). Un écart énorme qui s'analyse au regard des escales techniques auxquelles les uns et les autres ont été contraints. Louis Duc (Advanced Energies - Carac), reparti hier, sur les coups de 17 heures de Brest où il a réparé ses vérins de pilote, ferme la marche. Il se prépare à faire le dos rond dans les vents violents et une mer démontée levés au passage de la copieuse dépression attendue dans les prochaines heures.  Même scénario pour Vincent Lantin (Vanetys - Le Slip Français) qui va devoir parer la pointe Nord-Ouest de la péninsule ibérique dans le plus fort du coup de vent.

Neuf abandons, deux escales
Le jeune Saintois Nicolas Thomas (Guadeloupe Grand Large - 1001 Piles Batteries) est toujours en escale à La Corogne. Au regard des conditions annoncées très difficiles aujourd'hui au cap Finisterre, il annoncé qu'il ne repartirait que demain. Egalement en escale dans le port galicien, Christophe Coatnoan (Normandie Sussex) a, quant à lui, signifié hier soir qu'il se retirait de la course. Cela porte à neuf le nombre d'abandons dans les rangs des Class40.
A noter aussi qu'Olivier Roussey (Obportus 3) fait route actuellement vers Cascais suite à la casse de son chariot de grand voile.


Ils ont dit

Halvard Mabire (Campagne 2 France) : «  J'ai rencontré des soucis techniques, une sérieuse avarie de barre avec quelques départs au tas à la clé.  je ne suis pas idéalement placé, mais je me suis volontairement positionné plus à l'Est pour avoir moins de mer et être en mesure de réparer. J'ai sorti la boîte à outils, j'ai bricolé et c'est reparti. J'ai encore quelques bricoles à gérer, mais je ne déplore rien de majeur. La course continue, ce n'est malheureusement pas le cas de tout le monde. Je suis plutôt content de mon bateau (un nouveau Pogo S3, ndlr). Il est agréable à la barre. Je regrette seulement de ne pas pouvoir me comparer aux autres. Aujourd'hui, on attend un 2è ou 3è front, du près et du vent fort. Mais d'ici quelques jours, on devrait toucher les alizés. »

Jean Galfione (Serenis Consulting) : « Je progresse dans la Sud-Ouest du cap Finisterre. Je viens de virer. Le vent refuse pas mal et il a fallu que je me recale sur la route. Je suis toujours au près et le vent se renforce à 20-25 noeuds, la mer est toujours assez agitée. Mais le bateau va bien, les réparations tiennent bien le coup, je maîtrise la bête. J'arrive à bien dormir, même s'il n'est toujours pas facile de se faire à manger. Plutôt que de regarder si je reviens sur le peloton, j'essaye surtout de naviguer proprement. Tant mieux si je parviens à reprendre des milles. On fera les comptes après…»

Autres actualités

21/02/2018

Pir2 revient sur la Route du Rhum - Destination Guadeloupe

Pir2 revient sur la Route du Rhum - Destination Guadeloupe

Etienne Hochedé prendra à nouveau cette année, le départ de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe à bord de son trimaran Pir2, en classe Rhum Multi. Il avait déjà participé à l'édition de 2010 et est l'heureux skipper du trimaran Pir2, un des plus anciens bateaux de la flotte 2018.

21/02/2018

François Gabart se focalise sur la prochaine Route du Rhum - Destination Guadeloupe !

François Gabart se focalise sur la prochaine Route du Rhum - Destination Guadeloupe !

Il est l'homme le plus rapide autour du monde : François Gabart a mis 42 jours, seul, pour accomplir la circumnavigation. Désormais le marin se focalise sur la prochaine Route du Rhum, dont le départ sera donné de Saint-Malo le 4 novembre prochain.