Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

07/11 - 06h08

Manœuvres à tous les étages

Le passage du front la nuit dernière n'a pas provoqué de dégâts malgré la brutalité de la mer et du vent : les derniers solitaires ont passé le cap Finisterre ou font route vers un port ibérique. En tête des trimarans Ultime, Loïck Peyron doit commencer à enchaîner les empannages dans un alizé modéré quand les monocoques IMOCA et les Multi50 ont multiplié les virements de bords et que les Class40 et les Rhum sont à la recherche des vents portants.

Le match semble relancer en tête de la flotte de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe car la nuit a été marqué par des alizés instables avec des grains et des calmes : Loïck Peyron (Maxi Solo Banque Populaire VII) a dû pas mal manœuvrer pour tenter de gagner dans le Sud et éviter de s'enferrer trop près des hautes pressions. Cette instabilité a permis à ses poursuivants de grappiller des milles puisque Yann Guichard (Spindrift 2) n'était plus qu'à 125 milles ce jeudi matin et Lionel Lemonchois (Prince de Bretagne) à moins de 250 milles. Alors qu'il reste encore 1 500 milles jusqu'à Pointe-à-Pitre, la bataille est loin d'être finie car les trimarans Ultime doivent encore descendre vers le 20° parallèle Nord pour s'assurer d'un vent plus régulier.


Derrière le front


Glissant désormais sous les Açores, les monocoques IMOCA ont traversé le front la nuit dernière et naviguent dans un flux de secteur Nord pas encore très bien établi : il va leur falloir pointer vers le Sud-Ouest pour éviter le centre anticyclonique qui s'installe de nouveau à proximité de l'archipel atlantique. Et au programme de la journée, l'envoi du spinnaker, une voile qui pourrait rester à poste jusqu'à l'arrivée ! Les trimarans Multi50 vont quant à eux devoir glisser sous gennaker pour atteindre au plus vite la latitude de Madère sans se faire phagocyter par les hautes pressions… Mais ce matin, ils étaient encore à se battre en plein milieu du front avec des vents erratiques !

300 milles plus à l'Est, les Class40 n'ont pas été très affectés par ce passage de front : le vent a progressivement tourné au Nord, permettant aux solitaires d'envoyer le petit spinnaker, d'abord au largue serré avec une vingtaine de nœuds, puis progressivement plus abattu avec une brise mollissante. De quoi se remettre à plat tant pour le bateau que pour le skipper. Mais il faut maintenant trouver les alizés au large de Madère en évitant les bulles sans vent…

Enfin les Classe Rhum se sont bien sortis du coup de vent qui a balayé le cap Finisterre et quatre solitaires se réfugient dans un port : Ricardo Diniz (Parisasia.fr) à La Corogne, Christophe Souchaud (Rhum Solitaire-Rhum Solidaire) à Bayona, Daniel Ecalard (Défi Martinique) et Eric Jail (Défi Cat) à Porto.


Autres actualités

23/02/2018

Kito de Pavant : une route du Rhum et ça repart !

Kito de Pavant : une route du Rhum et ça repart !

En quête de sponsors, le navigateur du Grau-du-Roi se prépare pour la 11e édition de La Route du Rhum - Destination Guadeloupe, avec un nouveau bateau.  

22/02/2018

Ciril GROUP rejoint le projet de Robin Marais

Ciril GROUP rejoint le projet de Robin Marais

Jeune skipper lyonnais, Robin Marais se prépare à prendre le départ, dans quelques mois, de La Route du Rhum - Destination Guadeloupe. Après trois courses transatlantiques, il relève le défi de l'une des plus prestigieuses courses à la voile en solitaire, et le 4 novembre prochain s'élancera, dans la plus mythique traversée de l'Atlantique qui soufflera cette année ses 40 bougies.