Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

07/11 - 10h58

C’est vendredi, c’est spi !

Cette fois, ça y est : à l'aube du 6è jour de course, les spis sont bel et bien de sortie. Après la journée d'hier marquée par une navigation au près au passage du front, la course prend une autre tournure. La flotte s'étend ce matin sur 400 milles (740 km) entre le cap Finisterre où progresse Vincent Lantin (Vanetys - Le Slip Français) et le Nord de Madère, où pointe Kito de Pavant (Otio - Bastide Medical) de retour aux commandes dans la matinée. 

 

Le coup est dur pour Louis Duc (Advanced Energies Carac) qui n'a pas ménagé sa peine pour venir à bout de ses galères et reprendre les chemins de la course au départ de Brest, quitte à devoir de nouveau faire le dos rond dans le pire de la tempête qui a soufflé hier sur le golfe de Gascogne. L'explosion de sa grand voile en deux l'a contraint à de nouveau rebrousser chemin. Il fait route ce matin vers Lorient, son port d'attache.

Ce vendredi à l'exception de Nicolas Thomas (Guadeloupe Grand Large - 1001 Piles Batteries) qui a décidé, au regard des conditions encore très musclées au large de la péninsule ibérique, de prolonger son escale technique à La Corogne jusqu'à demain, et d'Olivier Roussey (Obportus 3) qui se déroute vers Cascais, la course sur le mode d'une grande régate à l'échelle océanique prend enfin tous ses droits. 

En tête, le jeu des chaises musicales est lancé entre les leaders qui progressent dans le Nord de Madère. Ce vendredi, les honneurs du classement reviennent depuis 10h30 à Kito de Pavant.  «Ca y est, le vent a tourné, le grand spi a fait son apparition, ça glisse. Mais vous ne risquez pas de le voir, il y a un épais crachin par ici… Ceci dit, en regardant la carte, je ne suis pas très étonné, nous sommes juste à la latitude de Gibraltar ! Mais si tout va bien, on le range à la Tête de l'Anglais… » confie dans son message de la nuit le skipper méditerranéen résolument dans le coup depuis le départ.

Ce matin, il est suivi par Thibault Vauchel Camus (Solidaires en peloton), 2è, Yannick Bestaven (LE CONSERVATEUR), 3è et tous les autres qui composent les rangs du top ten à la hiérarchie bien établie. Au chapitre de la météo, tous vont devoir se creuser les méninges et ne surtout pas manquer d'inspiration pour se frayer un chemin à travers les zones incertaines dans des vents plus mous jalonnant la route jusqu'aux alizés. Des conditions propices à de nouveaux rebondissements.... 

Ils ont dit

Bertrand Delesne (Teamwork) : « Maintenant ça glisse, même s'il reste de la mer formée. C'est plus confort. J'avais les boules après mon escale technique : après le départ, au large de Perros-Guirec, le vent est monté et j'étais un ris et trinquette, mais l'emmagasineur a cassé et la voile est partie en l'air ! J'ai réussi à la récupérer après pas mal d'efforts parce qu'elle est tombée à l'eau ensuite… Désormais j'ai retrouvé tout le potentiel du bateau et je fais attention dans les manœuvres. Je suis content d'être de nouveau en mer et en course : j'ai envie de faire une belle Route du Rhum quand même. Actuellement… je suis en train de partir en vrac ! Il y a encore pas mal de vent ! Je commence à retrouver la forme, direction Antilles… »

 

Vincent Lantin (Vanetys -Le Slip Français) :  « J'ai fait le dos rond : j'ai été bien secoué avec 40-50 nœuds et 7-8 mètres de creux au plus mauvais moment vers 2h. La mer était toute blanche, ça fumait partout et impossible de mettre le nez dehors. Il y a encore de la mer mais je suis en forme ! Je suis bien dans mon « Slip » ! Passer le cap Finisterre, c'est un gros soulagement : ça a molli sérieusement d'abord et quelques heures plus tard, c'était le coup de vent. J'aurais mis deux jours à la passer, cette pointe espagnole. Le bateau va super bien, il est vraiment très solide et le pilote fait parfaitement le job. Je n'ai plus d'ordinateur, il ne veut plus charger. Fini les mails et les fichiers météo, alors j'ai ressorti les cartes papiers, la pointe sèche et roule ma poule. De toute façon, la situation météo est assez simple quand il ne s'agit pas de jouer la gagne. » 

Autres actualités

14/12/2017

La famille des licenciés exclusifs s’agrandit !

La famille des licenciés exclusifs s’agrandit !

Dévoilée en octobre dernier, dans le cadre du lancement du Club Rhum – Groupe Télégramme à Saint-Malo, la liste des premiers licenciés exclusifs de l'édition des 40 ans s'enrichit aujourd'hui de nouveaux acteurs. Ainsi, Mix, Crêperie Le Guen, Malo et Plein Fruit, viennent-ils agrandir la famille des produits agro-alimentaires qui porteront les couleurs de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Mais les licences ne s'ouvrent pas seulement aux plaisirs de bouche, puisque la société L'Arboiserie devient également licenciée pour les articles en bois.

10/12/2017

La Ministre des Outre-mer est venu s'informer sur les nouveautés 2018 !

La Ministre des Outre-mer est venu s'informer sur les nouveautés 2018 !

La Ministre des Outre-mer, Annick Girardin est venu sur le stand d'OC Sport Pen Duick - Groupe Télégramme pour parler des nouveautés 2018. Cette 11ème édition est une année exceptionnelle puisqu'elle fêtera les 40 ans de cette course mythique qu'est La Route du Rhum - Destination Guadeloupe.