Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

07/11 - 17h25

La chasse aux alizés est ouverte

Ouf ! Le front est derrière et la trentaine de skippers en mer goûte à la primeur de la navigation aux allures portantes. Changement de régime et nouveau décor sur les eaux plus calmes du grand océan. Les spis sont de sortie, les cirés tombent et il souffle comme un air de délivrance sur la tête de flotte qui ne boude pas son plaisir d'enfin lâcher les écoutes et de naviguer à plat dans un vent de Nord-Nord-Ouest mollissant. 

Une bataille d'empannages est engagée entre ces protagonistes positionnés dans le Nord de Madère et sommés de se faufiler entre les zones de vent plus erratique générées par l'anticyclone pour rejoindre le flux d'alizés. Ce vendredi après-midi, Kito de Pavant (Otio - Bastide Médical) s'offre les honneurs du classement, devant Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires en peloton) et Yannick Bestaven (Le CONSERVATEUR). 

Derrière, au large du Portugal entre la latitude de Lisbonne et celle du cap Saint-Vincent, ceux qui ont connu des escales techniques se mettent aussi en ordre de bataille. Ils composent les rangs d'un deuxième peloton. Les conditions de mer sont encore un peu difficiles. Mais, pour eux aussi, une nouvelle course plus tactique démarre avec la promesse d'également bientôt attraper le souffle salvateur des alizés dans leurs voiles. 

Ils ont dit

Paul Hignard (Bruneau) : « Le début de course était très sportif car les 36 premières heures ont été très dures.  Je suis content de ne pas avoir abandonné car il y avait de quoi, les pilotes automatiques sont tombés en panne l'un après l'autre, puis l'ordinateur... Le bateau a beaucoup souffert et moi aussi j'ai des bobos. Je me suis ouvert l'intérieur de la joue et j'ai une petite déchirure à la cuisse.Je ne m'attendais pas à ces conditions, les manœuvres étaient très compliquées, il fallait s'attacher correctement pour ne pas passer par-dessus bord et je me suis fait un peu mal car je n'ai pas l'habitude. En tout cas, c'est très formateur et je suis très content d'être là. »

Brieuc Maisonneuve (Groupement Flo) : « J'ai eu des gros soucis dans la première nuit avec, de la casse sur bateau et sur bonhomme, je n'avais plus de pilote automatique et plus d'aérien donc ça faisait beaucoup après 12h de mer. Les conditions de vent n'étaient pas monstrueuses mais Il y a de la mer. Il y a une houle assez forte avec un vent irrégulier au large du Portugal. Je suis en panne d'électronique et j'essaye de remettre cela en marche, pour le moment j'essaye de faire route vaille que vaille. »

Miranda Merron (Campagne de France) : « Je navigue avec Fabrice Amedeo (SNCF-Geodis-Newrest, ndlr) depuis hier matin. De toute évidence, le terrain de jeu de l'Atlantique n'est pas suffisamment grand pour nous deux. Fabrice vient de reprendre l'avantage, mais est gentiment parti faire la sieste pendant que je surveille, ce qui veut dire que je devrais à nouveau le doubler. C'est sympa de naviguer ainsi. C'est bon pour la vitesse. Mais j'espère que ce match race ne va pas surer trop longtemps. J'ai moi aussi besoin de faire une sieste. »

Autres actualités

18/07/2018

Armel le Cleac’h :  « On a une belle histoire à écrire. Être au départ sera une première victoire »

Armel le Cleac’h : « On a une belle histoire à écrire. Être au départ sera une première victoire »

Armel le Cléac'h et son géant banque populaire IX seront au départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2018. L'objectif du skipper est de remporter cette compétition. Mis à l'eau en octobre dernier après un chavirage, le skipper multiplie les entrainements sur son maxi-trimaran. 

17/07/2018

Un Marin fière de ses foils !

Un Marin fière de ses foils !

Alan Roura a publié sur son compte twitter les premières images de son voilier « La Fabrique ». Après des mois de travaux, le nouveau bateau du skipper a était dévoilé et mis à l'eau afin d'être jaugé.