Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

08/11 - 11h33

La bande à Madère

Ce samedi, c'est vers Madère que les regards convergent. En tête, dans le nord-ouest de l'archipel, Kito de Pavant (Otio-Bastide Médical), bien inspiré pour déclencher ses empannages et doser sa route entre le Sud et l'Ouest a creusé les écarts. Ce matin, alors qu'il est passé sous la barre des 2500 milles à parcourir jusqu'à Pointe-à-Pitre, il affiche 35 milles d'avance sur Yannick Bestaven (Le CONSERVATEUR), 2è, et 50 milles sur Alex Pella (Tales 2 Santander 2014)…

Comme prévu, la flotte traverse une zone météo qui donne beaucoup de fil à retordre aux solitaires : bulle sans vent et calmes lancinants pour les uns, grains et violentes bourrasques pour les autres… et beaucoup de manoeuvres pour tout le monde ! La route qui mène aux alizés reste semée de pièges et d'embûches. « J'ai l'impression qu'ils ont mis le pot au noir entre les Açores et Madère », plaisantait hier Damien Seguin (ERDF-Des Pieds et des Mains). Voilà en tout cas qui plante le décor, dans la grisaille persistante. Alors que la course prend une tournure plus tactique sur fond de bataille d'empannages, ces conditions de vent sont aussi capricieuses qu'aléatoires sont propices à des rebondissements dans les classements…

Kito de Pavant (Otio - Bastide Medical), leader : « Cela fait déjà quelques jours que je n'ai vu ni lune ni soleil. on traverse une espèce de zone de crachin bien désagréable qui fait suite, je suppose, au passage récent d'un thalweg. La météo est facétieuse  et je fais bien attention à ne pas rentrer dans une zone plus Sud ou l'anticyclone a du mal à se reconstruire. en empannant dès que cela mollit un peu. Pour l'instant, je m'en sorts plutôt bien….Tout va bien à bord. La température a bien monté, même si l'humidité ambiante n'encourage pas encore a enlever une couche ou deux. J'attends avec impatience aussi que le pont devienne plus sec pour enfin pouvoir envisager quelques réparations importantes… »

Fabrice Amedo (SNCF - Geodis - Newrest), 7è :  « C'est un peu chaud en ce moment. J'ai 20 à 25 nœuds. La nuit a été difficile car il a fallu que je passe plusieurs fois du grand spi au spi médium. Je cherche à gagner l'Ouest mais pas de trop non plus. A 140 degrès du vent, c'est casse – bateau. Je suis parti deux fois au tas ce matin. Je veux sauvegarder mon matériel. Je glisse donc même si, du coup, je fais un peu plus de route par rapport au but. Physqiuement et mentalement, je me sens bien.  Je ne vois plus, depuis quelques heures, Miranda. Ce n'est pas plus mal. Cela me mettait un peu de pression. Je suis mieux seul. »

Giancarlo Pedote (Fantastica ), 16è :« Tout se passe très bien, j'ai eu un début de course assez difficile. En ce moment, je croise un temps stationnaire du coup le ciel est un peu plus nuageux. J'ai entre 17 et 18 nœuds de vent, il y a quelques petites rafales mais c'est pas mal là. J'ai eu pas mal d'avaries la première nuit mais là ça va mieux. Je vais très bien et je cherche à m'appliquer un maximum, il faut s'accrocher et ne pas lâcher; il faut y croire jusqu'au bout ! Il y a un anticyclone qu'il faudra bien contourner pour ne pas rester coller dans la molle. Il y aura également des vents favorables pour glisser vers le sud.  Il faudra bien négocier la tournure anticyclonique et chercher aussi à faire moins de route possible. »

Rodolphe Sepho (Voiles44), 26è : « La première nuit a été très difficile physiquement ensuite c'était mieux. Hier j'avais une belle journée, aujourd'hui il ne fait pas très beau, j'ai environ 25 nœuds de vent et la mer est bien formée. Je suis très content de ma position, je fais une belle course, je ne pensais pas arriver là avec mon bateau. J'ai dû me mettre à l'arrêt pendant ½ journée donc j'ai perdu des places mais je suis assez content du résultat. Avec Philippe Fiston on prend tous les jours de nos nouvelles et on se remonte un peu le moral, on est tout le temps en contact ! »

Autres actualités

17/07/2018

Un Marin fière de ses foils !

Un Marin fière de ses foils !

Alan Roura a publié sur son compte twitter les premières images de son voilier « La Fabrique ». Après des mois de travaux, le nouveau bateau du skipper a était dévoilé et mis à l'eau afin d'être jaugé. 

16/07/2018

Jérémie Beyou : En route vers la Route du Rhum - Destination Guadeloupe dans le secret de la victoire …

Jérémie Beyou : En route vers la Route du Rhum - Destination Guadeloupe dans le secret de la victoire …

Jérémie Beyou et son équipe du Charal Sailing Team ont ouvert leurs portes à l'équipe de Ouest France. Ils nous proposent une découverte en exclusivité du chantier du futur IMOCA de Jérémie Beyou sur lequel il naviguera lors de la prochaine Route du Rhum - Destination Guadeloupe.