Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

08/11 - 18h01

H – 35 heures

En route directe vers l'île papillon, escorté par les poissons volants, Loïck Peyron glisse à 23 nœuds de moyenne, dans un alizé d'est-nord-est un peu désordonné. Le skipper du Maxi Solo Banque Populaire VII n'a plus qu'à gérer son avance (180 milles) sur Spindrift2 sans mollir ni relâcher son attention.  Un coup d'arrêt sous un grain, une casse ou un problème de manœuvre peuvent, en l'espace de 6 heures, réduire à néant la course du trimaran de 100 pieds jusque là menée à la perfection. 


Pluie et grains en Guadeloupe
Les 30 derniers milles autour de la Guadeloupe constitueront l'ultime piège : depuis 36 ans, bien des rêves de podium se sont  brisés dans les dévents de Basse Terre. A Pointe à Pitre, où l'organisation, les équipes et la presse se préparent à recevoir les marins, le temps est actuellement pluvieux et orageux, avec un vent changeant en force et direction. Si cette météo se maintient, elle participera sans doute au suspense final. Pour crier victoire, il faudra donc patienter une trentaine d'heures, jusqu'à lundi au petit matin. 


Avant le 10 novembre à 7h19 ?
Même si Peyron répète à l'envi ne pas se soucier du temps de référence de la course (7 jours et 19 heures), les hypothèses hautes des heures estimées d'arrivée voient un terminus à Gosier lundi au petit matin (heure métropole). Le record de Lionel Lemonchois établi en 2006 est donc à la portée d'étraves. Pour cela, Loïck devra couper la ligne avant 7h19 lundi matin.

Quoi qu'il en soit, avec des moyennes journalières de 4 à 500 milles pour les grands trimarans, quatre à cinq Ultimes sont susceptibles de terminer leur transat dans la seule journée de lundi.  La deuxième place semble promise à Spindrift2. Yann Guichard, dans le sillage du leader, est lui aussi en route quasi directe vers l'arc antillais. Ce matin, il décrivait pourtant toute la difficulté de cette dernière ligne droite, l'obligation d'être vigilant dans les surventes et d'adapter la toile entre les grains, malgré la fatigue. 170 milles derrière Spindrift2, la bagarre risque d'être torride pour l'accession à la 3e marche du podium. Le 80 pieds Prince de Bretagne (Lionel Lemonchois) et le « petit » 70 pieds Edmond de Rothschild (Sébastien Josse), décalé dans son sud, ne sont séparés que d'une trentaine de milles.

Dans le sud des Açores,  à plus de 1000 milles de la tête de course, Imoca et Multi50 font jeu égal. Les leaders de ces deux classes évoluent non loin les uns des autres, dans un vent de nord-est, en marge de l'anticyclone. Point commun supplémentaire entre ces deux catégories : de beaux duels en tête. Gabart (Macif)/Beyou (Maître Coq) chez les monocoques et Le Roux (FenetréA-Cardinal)/Roucayrol (Arkema-Réhion Aquitaine) à touche touche chez les multicoques.


La majorité de la flotte des Class40 progresse sous spi dans l'ouest de Madère. Mais cette navigation au portant n'est pas une sinécure et rappellent à certains l'atmosphère du pot au noir : grains orageux, trous de vent, fortes rafales. L'option au large adoptée depuis plusieurs jours par Kito de Pavant (Otio-Bastide Medical) porte ses fruits. Le Méditerranéen est aux commandes avec plus de 35 milles d'avance sur Yannick Bestaven (LE CONSERVATEUR) et Alex Pella (Tales 2 Santander). A noter dans cette classe le démâtage (hier soir) du Britannique Conrad Humphreys (Cat Phones) qui fait route vers le Portugal en attendant d'être ravitaillé en carburant et le (re)départ de la Corogne du Guadeloupéen Nicolas Thomas (Guadeloupe Grand Large-1001 Batteries), en compagnie de Luc Coquelin (Guadeloupe Dynamique/Class Rhum).


Chez les Class Rhum, c'est le grand écart entre les deux bateaux de tête : le tenant du titre, l'Italien Andrea Mura (Vento di Sardegna - en mono) qui navigue très au large, dans le sud-est des Açores et Anne Caseneuve (ANEO - en multi) au milieu des premiers Class40, dans l'ouest de Madère.



ETA (heure métropole)

Ultimes : Lundi 10 novembre entre 4 et 8 heures
Multi50 : Jeudi 13 novembre entre 15 et 23 heures
Imoca : Vendredi 14 novembre vers 21 heures
Class40 : Mardi 18 novembre vers 4 heures
Classe Rhum : Dimanche 23 novembre vers 13 heures


Autres actualités

18/07/2018

Armel le Cleac’h :  « On a une belle histoire à écrire. Être au départ sera une première victoire »

Armel le Cleac’h : « On a une belle histoire à écrire. Être au départ sera une première victoire »

Armel le Cléac'h et son géant banque populaire IX seront au départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2018. L'objectif du skipper est de remporter cette compétition. Mis à l'eau en octobre dernier après un chavirage, le skipper multiplie les entrainements sur son maxi-trimaran. 

17/07/2018

Un Marin fière de ses foils !

Un Marin fière de ses foils !

Alan Roura a publié sur son compte twitter les premières images de son voilier « La Fabrique ». Après des mois de travaux, le nouveau bateau du skipper a était dévoilé et mis à l'eau afin d'être jaugé.