Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

08/11 - 19h01

Kito, meneur de jeu sur le stade océanique

Après six jours de course, une première hiérarchie se dessine dans les rangs des 32 Class40 toujours en course. Onze solitaires résolument dans le coup depuis le départ n'ont visiblement pas fini de se disputer les premières lignes d'honneur de ce Rhum corsé qui ne laisse que trop peu le droit à l'erreur. Aux portes de l'autoroute des alizés, petit tour d'horizon des forces qui composent cette équipe de leaders, emmenée, ce samedi, par Kito de Pavant (+ vidéo)

C'est aux abords de Madère qu'ils se sont sélectionnés pour la grande finale océanique. Après la Manche, le Golfe de Gascogne, le cap Finisterre et le large des côtes portugaises, la flotte des Class40 rassemble ses forces malmenées par un début de course difficile et éprouvant. Et elles sont nombreuses. Tant de le peloton de l'arrière qui connaît, depuis le début de l'après-midi, le retour du jeune Nicolas Thomas (Guadeloupe Grand Large - 1001 Piles et Batteries), qu'en tête de flotte où de solides leaders n'ont visiblement pas fini de jouer des coudes pour l'emporter. 

11 pour un top ten

La route est encore longue. Il reste plus de 2 300 milles à parcourir avant d'entendre retentir le coup de sifflet final à Pointe-à-Pitre… Et 10 jours de mer d'après de premières ETA à prendre avec des pincettes. Pour autant, depuis le départ, onze skippers s'accrochent aux avant-postes et n'ont rien cédé dans cette course aux sélections. Tous ont évité l'escale technique et se tiennent en 150 milles. Parmi eux, en 11è position, Valentin Lemarchand (Maison Tirel Guerin) porte bien son maillot. A 24 ans, le lauréat de la filière malouine « Espoir pour un Rhum », signe un début de course remarquable. Mieux, il se dispute ce samedi les honneurs du top ten, avec Jean-Christophe Caso (Picoty-Lac de Vassivière), qui a toujours dit que pour arriver, il fallait d'abord ne pas casser. S'il connaît certainement son lot de pépins techniques, on devine le skipper rochelais, connu pour ses qualités de préparateur, toujours à l'écoute de son bateau. Et ça paye ! Idem pour Stéphane Le Diraison (IXBlue- BRS) qui est parvenu, alors qu'il déplorait la perte de son solent, à tracer son sillage pour faire fi de cet handicap. En mettant beaucoup de Sud dans sa route, le skipper-ingénieur s'est hissé à la 9è place. 

Duel au milieu

Devant lui par rapport au but, un duel d'une belle intensité oppose Fabrice Amedeo (SNCF - Geodis - Newrest) et Miranda Merron (Camapagne de France). Après une nuit au contact, et de longues heures en mode « speed test », la Britannique, réputée pour son indéfectible bon sens marin, a pris un léger avantage sur le journaliste aguerri qui n'a rien laissé au hasard dans sa préparation. Moins de 5 milles, soit une goutte d'eau à l'échelle de l'océan, les sépare cet après-midi. Ils progressent sur une route médiane entre Damien Seguin (ERDF - Des Pieds et des Mains), le plus nordiste du groupe, 6è, et Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires en peloton), adepte du Sud de la première heure, 5è. Mais gare aussi à Pierre Brasseur (Matouba), toujours présents avant-postes. A la barre de son bateau de 5 ans d'âge, ce skipper compte déjà parmi les grands animateurs à suivre de près. Ce soir, il occupe une 4è place qui ne manque pas d'éclat. 

Ménage à trois

Enfin, il y a la bande des trois premiers : Yannick Bestaven (LE CONSERVATEUR), Alex Pella (Thales 2 - Santander 2014) et Kito de Pavant (Otio-Bastide Médical), qui revendiquent tous une solide expérience en solitaire. Au dernier classement, ils se tiennent en 36 milles dans une zone de météo complexe qui les oblige à mettre du Sud dans leur route. A coups d'empannages, une nouvelle bataille de positionnement est engagée sur l'échiquier atlantique. A haute teneur tactique, elle ne fait que commencer. Et pour l'heure, Kito est toujours devant... 


OTIO - BASTIDE MEDICAL - JOUR 6 - CAP AU SUD ! par routedurhum

 

Autres actualités

18/07/2018

Armel le Cleac’h :  « On a une belle histoire à écrire. Être au départ sera une première victoire »

Armel le Cleac’h : « On a une belle histoire à écrire. Être au départ sera une première victoire »

Armel le Cléac'h et son géant banque populaire IX seront au départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2018. L'objectif du skipper est de remporter cette compétition. Mis à l'eau en octobre dernier après un chavirage, le skipper multiplie les entrainements sur son maxi-trimaran. 

17/07/2018

Un Marin fière de ses foils !

Un Marin fière de ses foils !

Alan Roura a publié sur son compte twitter les premières images de son voilier « La Fabrique ». Après des mois de travaux, le nouveau bateau du skipper a était dévoilé et mis à l'eau afin d'être jaugé.