Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

10/11 - 17h44

Quatre leaders et trois groupes en route vers la Guadeloupe

Ils sont nombreux et ont pris d'assaut le grand échiquier océanique qui sépare l'Ouest des Canaries de l'arc antillais. A l'aube du 9è jour de mer, alors que la bataille d'empannages fait rage en tête, les 32 bateaux de la Class40 se répartissent désormais en trois groupes. Petit tour d'horizon d'une flotte qui fait de grands écarts…

Honneur à ceux de l'arrière qui ont connu leur lot de galères et ne déméritent pas pour s'accrocher dans la course et rallier Pointe-à-Pitre coûte que coûte. Ce lundi, le Saintois Nicolas Thomas (Guadeloupe Grand Large - 1001 Batteries), reparti sur le tard après une escale prolongée en raison des conditions météo, ferme la marche au large des côtes portugaises dans un autre système météo. Il concède près de 1000 milles sur la tête. Pour ce jeune talent du large de 24 ans, une nouvelle aventure démarre, forcément riche d'enseignements au terme de cette toute première transat en solitaire.

Devant lui, Vincent Lantin (Vanetys-Le Slip Français) et Olivier Roussey (Obportus - Conseil Général de Lorraine) progressent quasi de conserve du côté de Madère. Eux aussi, on fait contre mauvaise fortune grand coeur pour ne pas déserter les chemins de la course. Et tant pis s'ils doivent concéder plus de deux jours de retard sur les premiers à l'arrivée en Guadeloupe. 

Le coeur du peloton

Plus 200 milles devant eux progresse désormais le gros des troupes, soit une petite vingtaine de bateaux qui suit des trajectoires radicalement différentes. Ce lundi, 230 milles en latéral séparent le nordiste Brieuc Maisonneuve (Groupement Flo), 17è, de Patrice Bougard (Kogane), 27è, qui s'est engagé sur l'itinéraire bis menant à coup sûr à l'autoroute des alizés. Ce dernier concède désormais plus de 400 milles de retard, mais ne boude certainement pas son plaisir d'avoir attrapé les vents chaud de nord-est dans ses voiles. Aujourd'hui, il pousse les feux de son vieux bateau à 12 noeuds quand Paul Hignard (Bruneau), Lionel Regnier (April), Maxime Sorel (VandB / MS Sailing Team), décalés au Nord au plus proche de la bordure de l'anticyclone et de la route directe, progressent entre 7 et 9 noeuds.. 

Dans ces quartiers océaniques, les plus rapides, sont les partisans de la voie médiane : Michel Kleinjans (Visit Brussels), Pierre-Yves Lautrou (L'Express-Trepia) ou encore Bertrand Delesnes (Teamwork40), de retour dans le coeur du peloton après son départ difficile. Parmi eux progressent aussi Halvard Mabire (Campagne 2 France) et Jean-Chrisophe Caso (Picoty-Lac de Vassivière) qui ne cachent pas faire les frais d'une météo compliquée dans une zone transition entre deux systèmes. Depuis hier, ils voient les premiers prendre la poudre d'escampette et les ceux de derrière revenir en force. Dur, dur pour les nerfs.

Quatre solistes dans un dix de tête

En tête, on prend les mêmes et on recommence. Depuis Madère, dix bateaux se partagent avec une belle régularité les premières lignes du classement. Dans ce groupe de leaders, quatre skippers, se détachent, s'échangent les places au gré des empannages. Yannick Bestaven (LE CONSERVATEUR), Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires en peloton), Alex Palla (Thales Santander) et surtout l'imperturbable Kito de Pavant (Otio-Bastide Médical) en vrais solistes, donnent le tempo et impriment un rythme soutenu. Il leur reste 2000 milles pour se départager. Pour eux, comme pour leurs  poursuivants, une vraie course d'endurance commence, où la gestion du matériel et des voiles sera primordiale.  

Autres actualités

20/07/2018

Pierrick Tollemer et Resadia partent à la conquête de l’Atlantique Nord

Pierrick Tollemer et Resadia partent à la conquête de l’Atlantique Nord

En novembre prochain seront célébrés les 40 ans de la Route du Rhum, course mythique qui relie Saint-Malo à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe. Pierrick Tollemer, entrepreneur et consultant conseil rennais, qui participera pour la deuxième fois à la course, a choisi Resadia, 1er Groupe d'experts IT pour l'accompagner dans cette compétition hors norme. 

19/07/2018

Le premier marin en situation de handicap sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe

Le premier marin en situation de handicap sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe

Sur son trimaran de 50 pieds, Fabrice Payen skipper de métier prendra le départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Son objectif : prouver qu'on peut vivre sa passion même en situation de handicap. En participant à cette course Fabrice Payen pourra renouer avec ce qu'il est un marin et un sportif. Pour cela il sera accompagné de son équipe vent debout et portera les couleurs de l'association premiers de cordée.