Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

11/11 - 12h49

Combat de coques

Si l'échappée d'Anne Caseneuve (Aneo) semble à ce jour actée et définitive, la bataille navale qui se joue en milieu de peloton entre des voiliers légendaires fait remonter le temps ! Le petit trimaran jaune de Jean-Paul Froc a débordé le grand cigare de Wilfrid Clerton et le monocoque de 60 pieds de Sir Robin Knox-Johnston !


La Classe Rhum a la particularité de mélanger des bateaux de toutes tailles et de toutes conception, dans l'esprit originel imaginé par Michel Etévenon et qui avait abouti à un finish extraordinaire en 1978 entre le trimaran de 11,50 mètres de Mike Birch et le monocoque de 22,80 mètres de Michel Malinovski : 98 secondes d'écart après 23 jours de mer ! Or le petit multicoque jaune de Jean-Paul Froc (Groupe Berto) n'est autre que l'ex-Friends & Lovers, sistership d'Olympus Photo, le bateau vainqueur de la première édition de la Route du Rhum… Et le cigare noir de Wilfrid Clerton (Cap au Cap Location) est l'ex-Kriter VIII que Michel Malinovski avait fait construire spécialement pour la deuxième édition de cette course en solitaire.


Mélange des genres


Or ces deux bateaux sont à une poignée de milles l'un de l'autre après neuf jours de mer ! En compagnie d'autres voiliers pour le moins différents : le croiseur rapide de Pierre-Yves Chatelin (Destination Calais), le « vieux » Pogo40 du Guadeloupéen Willy Bissainte (Tradysion Gwadloup), le monocoque de 60 pieds ancienne génération du Britannique légendaire Robin Knox-Johnston (Grey Power) pourraient même fusionner avec le monocoque Open de 50 pieds de l'Italien Andrea Mura (Vento di Sardegna) qui a bien du mal à se dépêtre des vents faibles des hautes pressions calées au milieu de l'Atlantique, dans le Sud-Ouest des Açores, et qui tentent de le couvrir…


Et tous ces solitaires sont au milieu du peloton des Class40 qui descend encore vers le tropique du Cancer (23°26 Nord) pour éviter la pieuvre anticyclonique qui cherche à étendre ses tentacules vers les Canaries… Il faut impérativement glisser jusqu'à la latitude du Sénégal pour s'assurer de se faire pousser par des alizés consistants. Car l'anticyclone des Açores va se faire bousculer par le Nord avec une succession de dépressions qui vont le déformer : pour bénéficier d'alizés d'Est de plus de quinze nœuds, il faudra presque se caler sur la latitude de la Guadeloupe (16° Nord) ! Il y aura donc un grand nombre d'empannages à enchaîner durant toute la semaine prochaine…

Et pour les retardataires, il n'y a pas de choix non plus : il faut descendre au plus vite sous la latitude des Canaries : Charlie Capelle sur son petit trimaran Acapella y est presque déjà, mais le Finlandais Ari Huusela (Neste Oil) semble couper le fromage trop court… Enfin pour tous ceux qui ont fait escale sur la péninsule ibérique, le vent travers de Nord-Ouest leur apporte encore un ciel plombé et une mer hachée. Il faudra encore deux à trois jours au Martiniquais Daniel Ecalard (Défi Martinique), à Christophe Souchaud (Rhum Solitaire-Rhum Solidaire), à Éric Jail (Défi Cat), au trimaran de Pierrick Tollemer (Ensemble pour Entreprendre) et au monocoque de 50 pieds de Luc Coquelin (Guadeloupe Dynamique), pour parcourir ces 500 prochains milles vers la porte d'entrée des alizés.


Jean Paul Froc-Groupe Berto (Classe Rhum)

« Ça se passe bien et ça avance bien. C'est incroyable que ce petit bateau jaune arrive à tenir tête à de beaux bateaux modernes. On avance bien. Tout va bien à bord. Les conditions sont excellentes : j'ai 12 nœuds de vent de secteur Nord et je marche à 10 nœuds. Je suis à la latitude des Canaries mais je n'ai pas encore les alizés. Il faut attendre encore un peu. Il fait 23°C, j'ai commencé à enlever les pulls. Le mec à l'avant, il n'arrêtait pas de me balancer de l'eau avec son Karcher, mais là c'est cool. Et c'est bientôt la canicule. J'ai des routeurs qui font chauffer les neurones. Il y a des Class40 autour de moi et c'est là que je vois que le bateau est mieux qu'il y a quatre ans car je ne pouvais pas les suivre auparavant. Ça va beaucoup mieux et je ne lâche pas le morceau ! »



Autres actualités

25/09/2018

Le Class40 de Sam Goodchild aux couleurs de Narcos : Mexico

Le Class40 de Sam Goodchild aux couleurs de Narcos : Mexico

La mythique Route du Rhum – Destination Guadeloupe s'élancera le 4 novembre prochain, de Saint-Malo. Quelques 123 solitaires mettront alors le cap en direction de Pointe-à-Pitre parmi lesquels Sam Goodchild. Le skipper qui a fait son entrée (en solitaire) sur le circuit des Class40 en début de saison, en frappant d'emblée un grand coup en terminant 2e des 1000 Milles des Sables, espérait pouvoir s'aligner au départ de la transat légendaire mais il lui manquait l'essentiel : un partenaire. Bonne nouvelle, la coque du marin Britannique, porte désormais les couleurs de Narcos : Mexico, nouvelle série originale Netflix. Le navigateur va donc pouvoir se préparer au mieux à l'épreuve, l'aborder dans les meilleures conditions possibles et être en mesure d'atteindre son objectif : la remporter !

25/09/2018

Le premier bateau Castin au service de l’enfance engagé dans une course légendaire

Le premier bateau Castin au service de l’enfance engagé dans une course légendaire

«Cela fait 40 ans que les habitants de Saint-Cast-Le-Guildo sont spectateurs de la course. Cette année nous allons enfin en être les acteurs, et en faveur d'une belle cause! ». Les mots de François Hamon, Président de l'association « Nouvelle Vague 2018 » résonnent comme un soulagement, mais avec enthousiasme et passion. Le 4 novembre prochain, le premier bateau Castin, de la série Class40 porté par l'association, sera au départ de la légendaire course du Rhum - Destination Guadeloupe, au service de l'enfance. Aux commandes, non pas un skipper mais toute une communauté locale, qui a su réunir en très peu de temps les fonds nécessaires pour engager son bateau dans cette fabuleuse course, au nom d'un projet collectif et solidaire. L'histoire d'un bateau au tout petit budget, porté par un grand nombre de partenaires...