Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

11/11 - 16h08

Des monos, des multis … et toujours du match !

Derrière les duels qui opposent les premiers chez les Multis50 et les IMOCA, ceux de l'arrière n'ont certainement pas baissé la garde, et encore moins les armes, pour terminer de la plus belle manière à Pointe-à-Pitre. Du côtés des trimarans de 50 pieds, gare à Yves Le Blévec (Actual) qui attaque fort pour revenir sur Gilles Lamiré (Rennes Métropole - Saint-Malo Agglomération), actuellement en 3è position.

Le skipper cancalais, routé par Karine Fauconnier, a beau ne pas démériter depuis deux jours pour revenir sur les duettistes de la tête flotte, il n'en doit pas moins surveiller ses rétroviseurs et la progression du marin trinitain. Si Gilles Lamiré peut compter sur un petit matelas de 150 milles d'avance, force est de constater que son poursuivant immédiat met lui aussi les bouchées doubles. Depuis hier, Yves Le Blévec gratte des milles et du terrain comme en témoignent les 80 milles repris ces dernières 24 heures sur son prédécesseur au classement. A l'horizon des premières arrivées prévues dans cette catégorie dans la nuit de jeudi à vendredi, l'enjeu est de taille. Pas étonnant donc que le skipper d'Actual soigne autant sa trajectoire sur les conseils de Christian Dumard, qu'il appuie sur l'accélérateur. Après son escale forcée, tous les espoirs restent permis alors que l'atterrissage sur la Guadeloupe, comme l'ont encore démontré les arrivées du jour chez les Ultime, reste propice à de nombreux rebondissements. Tout reste possible pour la 3è marche du podium.

Routes divergentes

Chez les monocoques IMOCA, même topo ou presque. Si l'ordre du podium semble joué entre François Gabart (Macif), Jérémie Beyou (Maître Coq) et Marc Guillemot (Safran), Armel Tripon (For Humble Heroes) et Louis Burton (Bureau Vallée) s'appliquent à maîtriser leur coursier océanique pour en tirer le meilleur. Respectivement 4è et 5è, une petite centaine de milles sépare ce mardi ces deux solitaires qui progressent sur des route différentes. Plus au Nord, dans les lignes de grains qui caractérisent les alizés, Armel Tripon, bizuth du Rhum et de la série des IMOCA n'en finit pas de parfaire son apprentissage. « Je découvre ce que c'est de naviguer de longues heures dans la brise sous spi, ce n'est pas évident. C'est assez sportif et engagé comme navigation. Ces bateaux sont surpuissants, il faut apprendre à les maîtriser. J'avoue qu'il y a pas mal de stress, mais aussi du plaisir », confie-t-il aujourd'hui.

De son côté, Louis Burton, qui déplore des problèmes de réception de fichiers météo, a choisi de progresser sur une route divergente au Sud. Toujours dans le coup, gageons qu'il saura tirer son sillage du jeu si une opportunité se présente devant son étrave. Pour lui, comme son prédécesseur dans le classement, la route est encore longue avant d'affaler les voiles. Pas avant le week-end prochain. C'est dire s'il peut encore se passer des choses sur les chemins semés de pièges et d'embûches qui mènent à Pointe-à-Pitre… 

Autres actualités

13/08/2018

Sidney Gavignet sera au départ de la Route du Rhum Destination Guadeloupe sur Café Joyeux

Sidney Gavignet sera au départ de la Route du Rhum Destination Guadeloupe sur Café Joyeux

Sidney Gavignet sera au départ de la Route du Rhum Destination Guadeloupe sur un monocoque de 52 pieds aux couleurs de  café joyeux la première chaine française de coffee- shops qui emploie des personnes en situation de handicap. Le bateau, membre du Yacht Club de Dinard, représentera aussi la ville de Dinard. Après deux Route du Rhum en catégorie Ultime, Sidney Gavignet s'engage cette année avec un double objectif : porter haut les couleurs et les valeurs de café joyeux et franchir la passerelle de sa reconversion professionnelle. 

10/08/2018

La Fabrique : Avec des foils, comme les "grands"

La Fabrique : Avec des foils, comme les "grands"

Un bateau tout neuf pour Alan Roura !