Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

11/11 - 17h07

La flotte fait de grands écarts

Ça creuse, ça creuse par devant. En tête depuis la nuit dernière, le Catalan Alex Pella (Thales 2 Satander 2014), dont les indicateurs sont au vert à bord de son puissant bateau, a pris les devants. Il ouvre la marche dans un alizé soutenu qui laisse peu de droits à l'erreur. Toujours dans le groupe des quatre leaders, Yannick Bestaven (LE CONSERVATEUR) peut en témoigner. Un départ au tas dans la nuit… et le voilà relégué à 80 milles derrière. 

Derrière les premiers qui impriment un rythme soutenu, la flotte s'étire chaque jour un peu plus. 5è, Pierre Brasseur (Matouba) en fait malheureusement les frais à la barre d'un bateau d'ancienne génération qui a bien du mal à tenir la cadence infernale imposée en tête de flotte. « Pas facile d'accrocher le bon wagon, et les petits nouveaux n'attendent pas la vieille dame, ce n'est pas poli », confie-t-il dans un court message qui en dit long sur ce qui se trame sur l'eau. A 1770 milles de l'arrivée, les premiers prennent la poudre d'escampette et leurs distances avec la meute de poursuivants.  

Plus de 200 milles sur 24 heures

Même son de cloche du côté de Valentin Lemarchand (Maison Tirel Guerin). 10è, à 290 milles du premier, ce jeune espoir du large avoue, lui aussi, qu'il n'est pas facile de ne pas se laisser décrocher par ces ténors. Riches de leur solide expérience en solitaire comme Kito de Pavant (Otio-Bastide Médical) ou forts du potentiel de leur bateau à l'instar de Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires en peloton), ces leaders progressent vite sur la route, à raison de 200-250 milles sur les dernières 24 heures. 

Au Sud du nouveau… 

Pour autant, derrière, on s'accroche et la régate océanique bat son plein aux quatre coins de la flotte. A noter le beau retour de Bertrand Delesne (Teamwork 40) qui après son lot de galères la semaine dernière est reparti pied au plancher pour se propulser ce mardi à la 13è place. Le voilà revenu au coeur du peloton animé par les partisans d'une route au plus court, rythmée par un succession d'empannages en bordure d'anticyclone. Autant de protagonistes qui doivent à présent surveiller de très près la progression des solitaires décalés dans le Sud. Des quartiers où pointent Stéphane Le Diraison (IXBlue-BRS), Fabrice Amedeo (SNCF-Geodis-Newrest), Miranda Merron (Campagne de France) qui se bousculent tous dans le top ten… Ou encore Giancarlo Pedote (Fantastica), 17è, dont la vitesse de progression de l'ordre de 12 noeuds, laisse volontiers imaginer qu'il pourrait gagner de précieuses places dans les prochaines heures. 

Autres actualités

04/05/2018

Yann Eliès au départ de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe avec UCAR

Yann Eliès au départ de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe avec UCAR

« Je serai au départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe ! » lâche souriant Yann Eliès. En effet, le skipper briochin embarque auprès de lui un nouveau partenaire dans la voile : UCAR. Cette société, spécialiste de la location de véhicules pour tous publics, et précurseur des nouveaux usages de l'automobile individuelle et de la voiture partagée, a décidé « de se lancer dans la grande aventure de la course au large auprès d'un de ses skippers les plus talentueux » précise son Président, Jean-Claude Puerto.

01/05/2018

Inscriptions : check ! Qualifications : en cours…

Inscriptions : check ! Qualifications : en cours…

Si les 122 concurrents en lice pour l'édition du 40ème anniversaire de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe ont en poche le premier sésame validant leur présence sur la ligne de départ du 4 novembre 2018, il reste à bon nombre d'entre eux encore quelques formalités à remplir. Ainsi, ceux qui s'aligneront sur l'épreuve à la barre d'un bateau flambant neuf ou récemment acheté, sans avoir encore inscrit à leur livre de bord suffisamment d'heures de navigation, vont-ils devoir s'acquitter d'un parcours de qualification de 1200 milles en solitaire. Une obligation fixée par l'avis de course et validée par Jacques Caraës, Directeur de course.