Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

12/11 - 06h23

Les Antilles en ligne de mire

Après la rafale d'arrivées des trimarans Ultime, les Multi50 sont les prochains solitaires attendus à Pointe-à-Pitre jeudi : Erwan Le Roux semble en bonne posture pour s'imposer dans cette classe tandis que François Gabart est confortablement installé en tête des monocoques IMOCA. Les alizés sont plus ou moins bien installés et encore très instables avec des grains…

Pour ces deux classes, l'issue semble désormais claire : François Gabart (Macif) mène le train chez les monocoques IMOCA avec plus de 60 milles d'avance sur Jérémie Beyou (Maître Coq) tandis que Erwan Le Roux (FenétréA-Cardinal) conforte son avance sur Lalou Roucayrol (Arkema Région Aquitaine) avec plus de 90 milles de marge… Car il n'y a pas trop de surprises à attendre sur la route des Antilles même si les alizés sont parsemés de grains parfois brutaux et surtout très déstabilisants pour les skippers qui hésitent toujours entre réduire la toile ou changer de cap. Car ces cumulonimbus ne préviennent pas : parfois ils apportent essentiellement de la pluie, souvent ils entraînent une rotation importante du vent, des fois une violente bourrasque précède un calme interminable !


Mais les leaders de chacune de ces deux classes font route directe vers la Guadeloupe que le premier multicoque devrait apercevoir dès jeudi matin (heure locale) tandis qu'il faudra patienter une huitaine d'heures supplémentaire pour que le premier monocoque pointe son étrave. Le tour de l'île papillon ne devrait pas remettre en cause la hiérarchie comme cela a été le cas pour les trimarans Ultime, car les écarts semblent suffisants pour faire face à un retour d'un poursuivant…

Une fracture dorsale


Du côté des Class40, le trio leader semble se métamorphoser en quatuor : Yannick Bestaven (Le Conservateur) grappille les milles dans un alizé toujours parsemé de grains et donc de bascules de vent et de renforcements locaux. Il faut jouer de l'empannage et parfois changer de spinnaker pour ne pas l'exploser dans une rafale : si le grand spi venait à se déchirer, les espoirs de podium s'envoleraient ! Alex Pella (Tales 2 Santander) est toujours aussi rapide que ses deux plus dangereux poursuivants, Kito de Pavant (Otio-Bastide Médical) et Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires en Peloton) et s'il n'y a pas vraiment de stratégie à long terme puisqu'il faut rester dans ce couloir de vent plus ou moins établi sur le tropique du Cancer, il y a du match tactique pour rester en phase avec les bascules de vent et les initiatives des adversaires.


Pour les Classe Rhum, cette journée est capitale car une dorsale anticyclonique est en train de couper la flotte en deux ! Alors que derrière l'intouchable Anne Caseneuve (Aneo) les leaders sont déjà à la latitude des Canaries, les hautes pressions venues des Açores s'étendent vers le Maroc… Les vitesses sont tombées à moins de cinq nœuds (parfois un seul nœud même) et il faut glisser encore dans le Sud, au moins d'une centaine de milles pour retrouver le parfum des alizés ! Cet aléa météorologique va donc redistribuer les cartes et ce mercredi s'annonce comme un tournant dans la course des Classes Rhum.


Autres actualités

18/07/2018

Armel le Cleac’h :  « On a une belle histoire à écrire. Être au départ sera une première victoire »

Armel le Cleac’h : « On a une belle histoire à écrire. Être au départ sera une première victoire »

Armel le Cléac'h et son géant banque populaire IX seront au départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2018. L'objectif du skipper est de remporter cette compétition. Mis à l'eau en octobre dernier après un chavirage, le skipper multiplie les entrainements sur son maxi-trimaran. 

17/07/2018

Un Marin fière de ses foils !

Un Marin fière de ses foils !

Alan Roura a publié sur son compte twitter les premières images de son voilier « La Fabrique ». Après des mois de travaux, le nouveau bateau du skipper a était dévoilé et mis à l'eau afin d'être jaugé.