Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

12/11 - 19h30

Les mots de midi de Leroux, Beyou, De Pavant et Sir Robin

Erwan Le Roux, Multi50, FenêtréA Cardinal : « La délivrance ce sera sur la ligne d'arrivée ! Je me méfie du tour de la Guadeloupe comme de la peste, Lalou Roucayrol pourrait sans problème… Les conditions commencent à être instables, les vitesses vont s'inverser, Arkema devrait reprendre des milles au fur et à mesure de la journée, pour arriver tous les deux dans un mouchoir de poche cette nuit. Je ne me fais pas trop d'illusions… Tout va bien à bord, ca se passe super bien avec mon bateau, on a vécu des bons moments de glisse avec la lune, on passe des bons moments tous les deux… J‘essaye de gérer pour être en forme sur le tour de la Guadeloupe parce qu'il va y avoir beaucoup de manœuvres. J'ai tout donné et je vais tout donner jusqu'à l'arrivée. Mais je suis déjà bien atteint physiquement. »


Jérémie Beyou, Imoca, Maître Coq : « Là, je bricole… la nuit a été vraiment dantesque ! Je n'ai jamais vu ça. J'ai eu un grain orageux énorme et super violent, avec des éclairs partout. Il y avait 30 nœuds dessous. J'étais sous grand spi quand il m'est tombé dessus. Evidemment, ça a été galère pour l'affaler… Ensuite, c'est la retenue de safran qui a relâché. Il a fallu pas mal bricoler. Et le grain m'a poursuivi, il m'est repassé deux fois dessus. C'était l'enfer… Je n'ai jamais vu ça. »


Kito de Pavant, Class40, Otio Bastide Medical : « Ça va nickel. Je viens de me faire un petit brin de toilette. Je me suis rasé, ça va pas mal. Par contre, ça a été l'enfer cette nuit : beaucoup de grains, de grosses bascules de vent. J'ai fait une bonne vingtaine empannages … Ce sont toujours des manœuvres compliquées, stressantes, surtout dans la nuit noire. Du coup, je n'ai pas beaucoup dormi depuis 24 heures… Là, les conditions sont plus stables. Mais nos trajectoires en zig zag vers la Guadeloupe ne sont pas idéales »


Robin Knox Johnston, Classe Rhum, Grey Power : « Hier soir, pendant un certain temps, c'était comme dans le Pot au Noir. Parfait pour une croisière à travers l'Atlantique, mais frustrant pour la course. Il semble que l'anticyclone des Açores se déplace vers le Sud. Ceux de devant sont sortis, mais nous, nous souffrons !  Je manœuvre beaucoup, et chaque changement de voile me fait dire combien tout est grand sur mon bateau. Comment ont – ils fait sur leur Ultime en solitaire ? C'est un miracle, un témoignage de leur de courage. Quand je l'ai fait la Route du Rhum en 1982 sur mon catamaran de 70 pieds Olympus 5, je pouvais empanner en 7 minutes. Maintenant, cela me prend 20 minutes. Peut être devrais-je naviguer sur un plus petit bateau pour les prochaines courses… ».





Autres actualités

18/07/2018

Armel le Cleac’h :  « On a une belle histoire à écrire. Être au départ sera une première victoire »

Armel le Cleac’h : « On a une belle histoire à écrire. Être au départ sera une première victoire »

Armel le Cléac'h et son géant banque populaire IX seront au départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2018. L'objectif du skipper est de remporter cette compétition. Mis à l'eau en octobre dernier après un chavirage, le skipper multiplie les entrainements sur son maxi-trimaran. 

17/07/2018

Un Marin fière de ses foils !

Un Marin fière de ses foils !

Alan Roura a publié sur son compte twitter les premières images de son voilier « La Fabrique ». Après des mois de travaux, le nouveau bateau du skipper a était dévoilé et mis à l'eau afin d'être jaugé.