Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

13/11 - 08h25

Au fil de la nuit

Le premier Multi50 approche de l'arc antillais, et Erwan Le Roux annonce une nouvelle vague d'arrivée ce jeudi dès le lever su soleil : il devrait être suivi 6 à 8 heures plus tard par Lalou Roucarol et le premier monocoque IMOCA mené par François Gabart. Suivront ensuite Jérémie Beyou et Gilles Lamiré au contact… Quant aux Class40 et aux Classe Rhum, ils s'étalent du tropique du Cancer jusqu'aux Canaries.

Erwan Le Roux-FenétréA-Cardinal (Multi 50), 1eer au classement de 4h

« Ça sent l'écurie, il faut se battre, il faut y aller ! J'ai fait des marches arrières toutes les heures à cause d'algues monstrueuses : c'est hallucinant ! C'est la première fois que je vois cela aux Antilles. Il n'y a pas beaucoup de vent. C'est prévu que ça mollisse, il va y avoir un changement de régime de vent à partir de ce soir, il va se mettre en place. Il y a un peu moins d'air le temps que cela se mette en place. Il y a encore des grains mais ce sont des grains classiques : derrière moi cela pétait encore, il y a des orages pour mes concurrents derrière. Je préfère des conditions comme cette nuit que les grains. Les cent milles d'avance me permettent d'attaquer le tour de Guadeloupe concentré et tranquille. Je souhaite juste bien faire les choses comme on sait faire sans avoir la pression, calmement. On va faire notre stratégie comme on l'a décidé avec Jean-Yves Bernot (mon routeur). Je me suis rasé hier, le ménage je le fais tous les jours, je suis assez maniaque, j'ai fait un petit check du matériel pour vérifier les problèmes de drisse etc. Je voulais que tout cela soit clean pour passer la nuit à l'approche de l'île. L'arrivée est prévue dans quelques heures pour le petit déjeuner guadeloupéen, c'est pas mal ! »


Jérémie Beyou-Maître Coq (IMOCA), 2ème au classement de 4h

« C'est un peu ralenti comme prévu. On n'a plus les grains violents comme les nuits précédentes, on est dans les alizés, mais en revanche on n'a plus beaucoup de vent la nuit. On a une quinzaine de nœuds, en moyenne on a plutôt 12 nœuds. La mer est plate, l'idée c'est d'avancer vite dans ce vent là sans trop faire attention à l'angle, et en faisant plutôt route vers le but. Comme cela, on ajustera la trajectoire au dernier empannage selon où on sera dans 24h. Gilles Lamiré n'est pas loin mais je ne le vois pas au classement. C'est rigolo d'avoir les Multi50 à côté de nous. Entre Lalou et Erwan, la bagarre est sympa. Cela va faire comme chez nous, François s'est fait la malle les deux derniers jours, il m'a mis une soixantaine de milles gratos : cela fait un peu mal aux dents. Il a dû avoir moins de grains. On devrait arriver d'ici 20 à 30 heures en Guadeloupe. A la fin selon l'oscillation du vent, je verrai si je dois empanner et naviguer sous spi ou gennaker. Après il reste le tour du bazar à faire, cela va être sympa. J'ai vu qu'il y avait eu des rebondissements lors du tour pour les Ultimes avec des alizés d'est-nord est bien cachés par la montagne. Cela fait tout de suite des écarts de vitesse énorme. Il faut y croire jusqu'au bout. J'essaye de faire avancer bateau plus vite possible. Je ne suis pas à l'abri d'une mauvaise surprise sous un grain. La nuit dernière sous les grains, mon spi ne voulait pas descendre, cela a été un peu scabreux. »


Alex Pella-Tales 2 Santander 2014 (Class40), 1er au classement de 4h

« C'est pas mal, cela se passe bien. A chaque fois que vous m'appelez, je suis en train de faire une sieste, cela fait partie de mes rêves ! Le vent s'est écroulé en début de nuit, on n'a pas un ciel d'alizés, puis le vent est rentré et j'ai redémarré. Je n'ai pas regardé classement car je dormais. Les conditions hier étaient difficiles car le vent était  très variable. Nous avons fait de nombreux changements de voile, c'était compliqué. Hier j'ai fait 25 empannages dans la journée, aujourd'hui j'en ai fait une dizaine. J'ai une petite check-list d'empannages. Je suis resté scotché hier, j'ai tout essayé dans les grains. J'essaye de rester dans un couloir de vent. »


Anne Caseneuve-Aneo (Classe Rhum) 1ère au classement de 4h

« J'ai deux bateaux à côté de moi, on tricote, on prend la route la plus directe possible, c'est sympa et cela se passe bien. Nous faisons toujours beaucoup de manœuvres, on évite le petit temps. Je suis en compagnie de deux Class40 : c'est marrant, on a l'impression d'être en régate. Le vent a faibli, il ne fallait pas rester dans le Sud : on est tous montés dans le Nord pour récupérer de la brise, car il y a une bande de vent étroite pour aller aux Antilles. J'ai l'impression qu'à 60 milles avant l'arrivée, il y a peu d'alizé. Je devrais arriver mardi en Guadeloupe. »



Autres actualités

10/12/2017

La Ministre des Outre-mer est venu s'informer sur les nouveautés 2018 !

La Ministre des Outre-mer est venu s'informer sur les nouveautés 2018 !

La Ministre des Outre-mer, Annick Girardin est venu sur le stand d'OC Sport Pen Duick - Groupe Télégramme pour parler des nouveautés 2018. Cette 11ème édition est une année exceptionnelle puisqu'elle fêtera les 40 ans de cette course mythique qu'est La Route du Rhum - Destination Guadeloupe.   

06/12/2017

France Télévisions et OC Sport Pen Duick renouvellent leur partenariat jusqu’en 2020

France Télévisions et OC Sport Pen Duick renouvellent leur partenariat jusqu’en 2020

Fidèle aux épreuves organisées par OC Sport Pen Duick depuis de nombreuses années, France Télévisions a renouvelé son engagement ce mercredi, en direct du salon nautique de Paris, par le biais d'un accord cadre portant la signature d'Olivier Montels, Directeur délégué France 3 en charge du réseau régional, et Mathieu Sarrot, Directeur des événements pour la société organisatrice. Concernant toutes les courses mises en œuvre par OC Sport Pen Duick, ce partenariat va bien entendu concerner le 40ème anniversaire de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe et courra jusqu'à la prochaine édition de The Transat en 2020.