Suivez votre ROUTE
 
 
Retour aux actualités

13/11 - 21h46

A la recherche du vent perdu

La flotte des Classe Rhum est de plus en plus disséminée sur l'Atlantique, derrière le leader Anne Caseneuve de plus en plus intouchable. Mais avec des alizés tordus et une dorsale sur les Canaries, tous les solitaires n'ont pas du tout le même vent et ne peuvent pas faire route directe vers les Antilles…

Rien ne semble plus pouvoir arrêter Anne Caseneuve (Aneo) qui est désormais sur le boulevard des alizés, au niveau du tropique du Cancer. A bord de son trimaran de 50 pieds, la skippeuse navigue en compagnie de quatre Class40 qu'elle n'arrive pas à décrocher alors que Erwan Le Roux sur un Multi50 nouvelle génération, vient d'en finir à Pointe-à-Pitre. Une arrivée encore lointaine pour la Morbihanaise puisqu'elle est encore à plus de 1 400 milles des Antilles ! Mais elle possède plus de 450 milles de marge sur son poursuivant italien Andrea Mura (Vento di Sardegna) qui a beaucoup souffert ces trois derniers jours en devant traverser une dorsale anticyclonique tenace…


Le champ des Canaries


Et la position du Sarde n'est pas pour autant très confortable même si un brin d'air lui apporte du réconfort après son arrêt buffet au milieu de l'Atlantique : il doit encore progresser de 80 milles environ pour s'assurer d'alizés stables. Et pendant ce temps, un trio a réussi à faire le tour de la paroisse, à éviter la bulle anticyclonique en prenant du Sud : sur le tropique du Cancer, Wilfrid Clerton (Cap au Cap Location) sur l'ex-Kriter VIII, monocoque de 23 mètres, est accompagné par le petit trimaran de 11,20 mètres de Jean-Paul Froc (Groupe Berto) et du monocoque de 60 pieds de Sir Robin Knox-Johnston (Grey Power). Une bataille navale qui a des airs de légende ! Ces trois là ont franchi le passage à niveau de la dorsale qui s'étend jusqu'au Maroc… Les champs de vent des Canaries sont plus ou moins fertiles.


Derrière aussi, le duo Willy Bissainte (Tradysion Gwadloup) et Pierre-Yves Chatelin (Destination Calais) semble avoir enfin échappé au tentacule de la pieuvre anticyclonique : en piquant vers le Sud encore quelques dizaines de milles, ils vont retrouver le flux plus installé d'Est qui les propulsera jusqu'aux Antilles. C'est le même schéma mais plus à l'Est au large des côtes mauritaniennes, qui concerne Charlie Capelle à bord de son trimaran jaune (Acapella).


En revanche, plusieurs concurrents vont se retrouver au milieu ou proche de l'archipel canarien, cherchant le passage le plus court pour traverser cette dorsale imprévue : Daniel Ecalard (Défi Martinique) est le plus en pointe à une centaine de milles dans l'Ouest de La Palma. Tandis que Luc Coquelin (Guadeloupe Dynamique), Éric Jail (Défi Cat) et le trimaran de Pierrick Tollemer (Ensemble pour Entreprendre) convergent vers Tenerife. Ce dernier devrait d'ailleurs faire escale pour refaire le plein de gasoil car il connaît encore des soucis pour recharger ses batteries…



Autres actualités

17/07/2018

Un Marin fière de ses foils !

Un Marin fière de ses foils !

Alan Roura a publié sur son compte twitter les premières images de son voilier « La Fabrique ». Après des mois de travaux, le nouveau bateau du skipper a était dévoilé et mis à l'eau afin d'être jaugé. 

16/07/2018

Jérémie Beyou : En route vers la Route du Rhum - Destination Guadeloupe dans le secret de la victoire …

Jérémie Beyou : En route vers la Route du Rhum - Destination Guadeloupe dans le secret de la victoire …

Jérémie Beyou et son équipe du Charal Sailing Team ont ouvert leurs portes à l'équipe de Ouest France. Ils nous proposent une découverte en exclusivité du chantier du futur IMOCA de Jérémie Beyou sur lequel il naviguera lors de la prochaine Route du Rhum - Destination Guadeloupe.