Suivez votre ROUTE
 
 
Classement actuel : Arrivé en 1er position

FRANCOIS GABART

MACIF

FRANCOIS GABART N° de voile : 301
  • Nom : FRANCOIS GABART
  • Nationalité : Française
  • Lieu de résidence : La Forêt Fouesnant
  • Date de naissance : 23 Mars 1983
  • Profession : Skipper
  • Nombre de participation(s) précédente(s) : 0
  • Caractéristiques du bateau :

  • Longueur : 18 M 28
  • Largeur : 5 M 70
  • Tirant d'eau : 4 M 50
  • Mât : 29 M
  • Déplacement : 7 T 7
  • Structure : Nomex / Carbone
  • Voilure : au près : 340 M² au portant : 570 M²
  • Architectes : VPLP / Verdier
  • Date de mise à l'eau : 16 aout 2011

Portrait

MACIF
LE SKIPPER
 
Vainqueur du Vendée Globe à seulement 29 ans, François Gabart est considéré comme l’un des marins les plus doués de sa génération. Dès sa première participation, il établit un nouveau temps record de 78 jours 2 heures 16 minutes et 40 secondes et décroche par la même occasion le titre de Champion du Monde IMOCA. Révélé sur le circuit Figaro Bénéteau, il est devenu skipper professionnel en 2008 et porte les couleurs de la Macif depuis 2010. François Gabart a commencé par se construire un solide palmarès de régatier sur les circuits olympiques (12 ans à haut niveau dont une olympiade sur Tornado) où il a décroché plusieurs titres internationaux. L’année 2014 clôtura les quatre années d’accompagnement de Macif sur le programme IMOCA avec comme point d’orgue la Route du Rhum – Destination Guadeloupe dont il prend le départ pour la première fois. 
 
LE BATEAU
 
Macif est l’un des monocoques les plus récents de la flotte IMOCA. Signé VPLP/Verdier, construit chez CDK à Port-La-Forêt, il est rapide, fiable et solide, et fait ses preuves dès sa mise à l’eau en août 2011 : 4e de la Transat Jacques Vabre, 1er de la Transat BtoB et 2e de l’Europa Warm’Up 2012. Vainqueur du Vendée Globe 2012/2013, Macif a déjà parcouru plus de 60 000 milles, soit l’équivalent de deux tours du monde ces trois dernières années, confirmant ainsi tout son potentiel. Pour la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, le 60 pieds a subi un check up complet afin de rester au top niveau de ses performances.
 
 
 
Site web du coureur : www.macifcourseaularge.com
Facebook du coureur : MacifSolidariteMer
Twitter du coureur : @macif60

Palmarès

Palmarès :

2013 
Abd Transat Jacques Vabre 
1er Vendée Globe 
Champion du Monde IMOCA
 
2012
Record de distance en 24 heures en solitaire 
2e de l’Europa Warm’Up à bord
 
2011 
1er de la Transat BtoB
4e de la Transat Jacques Vabre 
Abd Barcelona World Race 
 
2009 
2e de la Transat Jacques Vabre 
 
2010
Champion de France de Course au Large en solitaire
1er Cap Istanbul en solitaire
2e de la Solitaire du Figaro
 
2009
13e de la Solitaire du Figaro
3e de la Transat BPE en solitaire

Dernières actualités

Le 13/11/2014

François Gabart (Macif) : "Dans ma tête, je suis prêt à ce que Jérémie revienne au contact."

Nous naviguons au portant, avec des vents qui faiblissent et moins de grains violents comparé aux derniers jours ; mais je reste vigilant, ils peuvent revenir. Il fait chaud, très chaud. L'avantage des grains, c'est qu'ils rafraîchissaient l'atmosphère ! Par contre, le vent n'est pas comme annoncé par les prévisions, il est un peu à l'envers. Le principal est que ça glisse, que ça avance vers la Guadeloupe. Surtout, l'écart est maintenant conséquent avec Jérémie et il semblerait que nous ayons à peu près les mêmes conditions. C'est plutôt rassurant. Car 100 milles, c'est un écart qui peut fondre comme neige au soleil, surtout au soleil caribéen !

 Les fichiers météo, à 150 milles de la Guadeloupe, ne sont pas bons. Nous connaissons tous les règles générales ; sous la Guadeloupe, il n'y a pas de vent ! Il suffit d'avoir une molle complète durant cinq heures, que les adversaires derrière touchent des alizés de 15-20 nœuds, et les petits copains reviennent à toi… Ce qui est sûr, c'est que cela va être très dur. Dans ma tête, je suis prêt à ce que Jérémie revienne au contact. Si c'est le cas, ce sera une régate sous la Guadeloupe. Je ne vais pas dire que je le souhaite mais si cela arrive, je serai là ! Et prévenez-le : les derniers milles seront durs à prendre ! Je ne vais pas me laisser faire… La victoire sera d'autant plus belle !

C'est un peu tôt pour tirer des bilans. Mais oui, jusque-là, l'histoire est belle et j'espère qu'elle le sera jusqu'au bout. Pour l'heure, je suis content de ce que j'ai fait. Je sentais bien le bateau. Dès la Manche, j'ai attaqué, j'ai été le premier à tirer sur la barre pour aller chercher le front. J'ai eu des problèmes techniques dans le golfe de Gascogne, des moments difficiles comme ceux-là où je n'ai pas lâché. Et jusqu'à maintenant, je n'ai pas trop mal géré les retours successifs de Jérémie. Plusieurs fois, j'étais en tête et je rentrais dans les zones de molle en premier, comme lors de la dorsale entre le Portugal et les Açores. Et ça revenait par derrière. Après les Açores, pour récupérer l'alizé, le front est arrivé par derrière et Jérémie réduisait l'écart. Mais j'ai toujours réussi à avoir un positionnement et un contrôle qui faisaient qu'il ne me passait pas. C'est exactement ce à quoi je vais m'atteler dans les prochaines 24 heures !"

Le 11/11/2014

François Gabart (Macif) : "Si Jérémie était à 150 milles, ce serait plus dur d’être à fond tout le temps."

« Avec Jérémie (Beyou, ndlr), je pense que nous étions dans les mêmes conditions, nous avons été un peu malmenés la nuit dernière après avoir traversé une grosse zone d'orages. C'est très joli mais très impressionnant ! Il y avait des éclairs partout, du vent fort mais instable, ça tournait dans tous les sens… Parfois, il y avait de gros grains, des trombes d'eau et derrière, des trous de vent, plus rien du tout. Mais cela devrait être un peu plus calme dans les heures qui viennent. Le vent rentre à nouveau, la mer s'assagit. Il ne fait pas si chaud, contrairement à hier, on navigue sous un voile gris, ce qui n'est pas désagréable.»
« Je suis toujours concentré, à fond ! L'arrivée approche mais il reste du chemin, un peu plus de 800 milles (1 480 km) et ce n'est pas rien ! Même si cela ne devrait pas être trop compliqué d'un point de vue stratégique, ce n'est jamais du tout droit ; il y aura des décisions à prendre en termes de trajectoires, de choix de voiles. Et surtout, il reste des milles et nous nous battons comme des chiffonniers avec Jérémie pour le gain de ces milles ! C'est ce que je suis venu chercher sur cette Route du Rhum, je voulais me donner sans retenue. Si Jérémie était à 150 milles, ce serait plus dur d'être à fond tout le temps, jusqu'à la fin. Là, je n'ai pas le choix et j'en suis ravi ! Une partie de moi voudrait que ce soit un peu plus simple, mais au fond de moi, j'ai envie que ce soit difficile et que cela le soit jusqu'au bout. »
« Il va falloir aller vite dans les deux prochains jours. Et forcément avoir un peu de réussite parce que des grains dans l'alizé, il y en a tout le temps. Avec un décalage de 40 milles, on ne joue pas les mêmes grains avec Jérémie. Il faut avoir un peu de chance et être assez intelligent pour avoir les grains dans le bon sens. Ensuite, il y a le tour de la Guadeloupe qui n'est jamais simple. Nous devrions l'entamer jeudi dans la nuit, sans beaucoup de vent. Ce sera sans doute un moment clé, certainement pas simple à négocier. »

Dernières photos

Dernières vacations

Le 14/11/2014 à 20:21:45 FRANCOIS GABART MACIF Conférence de presse de François Gabart
Télécharger
Le 14/11/2014 à 19:46:00 FRANCOIS GABART MACIF Première réaction de François Gabart après son arrivée
Télécharger
Le 12/11/2014 à 05:34:14 FRANCOIS GABART MACIF Vacation de 05h00 avec François Gabart
Télécharger
Le 10/11/2014 à 11:54:49 FRANCOIS GABART MACIF Vacation de 10h00 avec François Gabart
Télécharger
Le 05/11/2014 à 13:54:01 FRANCOIS GABART MACIF Vacation de 12h30 avec François Gabart
Télécharger

Dernières vidéos

Contacts :

Aline Bourgeois / Windreport

Email : ab@windreport.com
Tel : +33 (0)6 86 44 27 46